Cours de Kiné en ligne
 
 
Recueil de cours Kinésitherapie : BIOMECANIQUE
 
Accueil des cours de Biomécanique :

BIOMECANIQUE

Introduction

Décret 97 – 99 du 8 octobre 1996 qui précise le domaine de ses compétences. La dernière loi date du 31 juillet 1997. Cette loi définit notre travail. Nous nous situons dans un système de réadaptation et d’adaptation.
Le kinésithérapeute a une activité de soins, d’éducation, de prévention, de formation, de gestion et de recherche. Cette dernière fait évoluer notre profession bien que nous fassions très peu de recherches dans cette profession. Très peu de choses sont validées, peu de protocoles de soins sont reconnus et validés.

Le masseur kinésithérapeute définit des objectifs précis de la prise en charge prescrite médicalement.

La kinésithérapie n’est pas le traitement par le mouvement mais le traitement du mouvement. Cela ouvre donc des espaces importants à la kinésithérapie. Une praxie est un programme moteur actualisé et finalisé avec un but à atteindre car chez l’homme, la motricité est un but à atteindre. Quand les gens ne peuvent plus bouger, nous disons qu’ils sont apraxiques.

Le mouvement est une praxie qui est constituée de deux pôles:
un pôle concepteur,
un pôle effecteur,

C'est un programme moteur actualisé.
D’un côté, nous conceptualisons le mouvement, et de l’autre côté, nous réalisons ce mouvement.
Pour le pôle concepteur, il faut avoir des connaissances en neuro-anatomie, en neurophysiologie, psychomoteur, au niveau de la maturation et de la ‘apprentissage, au niveau de la perception sensitive et sensorielle, au niveau de la coordination et du contrôle.

Pour l’effecteur, il faut avoir des connaissances en anatomie musculaire, en la physiologie du mouvement, l’adaptation à l’effort, cinésiologie de l’effort, biomécanique, cinésiologie.

Pour pouvoir développer le pouvoir central, il faut des effecteurs, la réinférentation permanente ; c’est le feed-back. En permanence, les informations changent et la personne s’adapte.

L’autre système de motricité est le feed-forward qui est un principe anticipé. Cette motricité est peu modifiable une fois qu’il est lancé.
Le feed-back est le mode préférentiel de l’apprentissage et il demande de la puissance.
Le feed-forward se passe vite et est peu modifiable. Le feed-forward fait appel à la mémorisation. La marche se fait sous l’effet feed-forward.

Nous avons deux systèmes nerveux :
le système nerveux central,
le système nerveux périphérique.

Il y a deux grandes voies efférentes : la voie pyramidale est le support de la motricité fine et volontaire. La voie extra pyramidale est la voie automatique.

Nous avons aussi deux modes d’organisation au niveau effecteur. Nous avons la chaîne série et la chaîne parallèle. Cela s’inscrit dans le mode de conception feed-forward. La chaîne parallèle décrit des gestes puissants et contrôlés, plutôt feed-back.

Nous avons trois sortes de fibres musculaires, les rouges à fonctionnement oxydatif (mode feed-back) : fibres de petit calibre avec bonne résistance à la fatigue, muscles responsables de l’équilibration, les fibres intermédiaires et les fibres blanches.

La mécanique est une branche des mathématiques. Elle se divise en trois parties :
La mécanique statique : c’est l’étude des conditions d’équilibres du corps solide sous l’action des forces qui le sollicitent.
La cinématique : c’est l’étude du mouvement d’un point géométrique en fonction du temps sans se préoccuper des forces qui sont à l’origine de ce mouvement.
La dynamique : c’est l’étude des forces qui créent un mouvement ou le freinent.

La biomécanique est l’application de ces trois chapitres à la vie humaine.

L'envirronnement à une valeur structurelle sur la récupération ou sur l'acquisition motrice.

Le mouvement est une réponse à une sensatiion, mais aussi la recherche d'une autre sensation :
direction continue entre le comportement et l'environnement

 

- -
- -
- -
 
 
2002 - 2017 © KineWeb.net : Aide Mémoire Cours de kinésithérapie | Annonces Kinés | Cabinet Medical | Bonjour chez vous !