Cours de Kiné en ligne
 
 
Recueil de cours en Kinésitherapie : CINESIOLOGIE
 
Aide Mémoire cours de Cinesiologie :

CINESIOLOGIE DE LA CHEVILLE


Normalement : plan sagittal, mais :

-Le sillon est oblique en avant et en dehors.
-L'axe passe par le sommet des deux malléoles, la malléole latérale est plus basse et plus postérieur, donc l'axe est oblique bas, dehors et arrière.

Le plan est décliné vers le dehors et en avant.
La position de référence : plan de la plante du pied perpendiculaire à la jambe. (la jambe est verticale)


A) La flexion

1) Définition
C'est une flexion dorsale.
A partir de la position de référence c'est le mouvement qui porte la pointe du pied en haut et légèrement en dehors.
En chaîne fermée : c'est le mouvement qui porte le segment jambier en avant et légèrement en dedans.

2) Amplitude
Ca varie avec l'âge ou avec l'ethnie.
Amplitude : 50 à 70° (en partant d'une extension)
Elle est conditionnée par la différence de mesure des surfaces.
Il faut normalement faire un repère à partir du talus, ce qui est différent.

L'amplitude de la flexion dorsale est conditionnée par la position du genou.
Elle est plus grande si le genou est fléchi.
Genou fléchi : 30° environ.
Genou tendu : 10°

3) Les freins
-Pas de contact des segments corporels.

-Tension des muscles antagonistes (gastroc-némiens) quand le genou est tendu.

-Les tensions capsulo-ligamentaires :
La capsule n'est pas un frein : cul de sac postérieur.
Les ligaments postérieurs ne sont pas tendus.

Les ligaments collatéraux ont une forme de hauban, ils s'insèrent près de l'axe, sur les malléoles.
Ils gênent peu les mouvements.
Seuls les faisceaux postérieurs se tendent en fin de flexion.
Butée de la face supérieure du col contre le rebord du tibia.
(la capsule est à distance, sinon elle se ferait pincer)

4) Mécanismes

a) mécanisme articulation talo-crurale :
-en chaîne ouverte :
Roulement vers l'avant et glissement vers l'arrière.

-en chaîne fermée :
Roulement vers avant et glissement vers l'avant.

b) mécanisme des tibio-fibulaires :
flexion : partie large et antérieure du talus se place dans la pince.
Donc les malléoles s'écartent.

La malléole fibulaire se déplace vers l'avant sur la face latérale du talus, qui est convexe d'avant en arrière, donc la surface articulaire malléolaire regarde en dedans et légèrement en arrière, donc rotation médiale de la fibula.

Le tibio-fibulaire antérieur est plus court que le tibio-fibulaire postérieur.

Donc, au niveau de la tibio-fibulaire distale :
Elle s'écarte, s'élève et fait une rotation médiale.

La fibula, os long et grêle, peut par sa déformation absorber une partie du mouvement de la malléole, mais pas tout.
Il y a donc un mouvement de la tibio-fibulaire proximale.
Il y a glissement de la tête fibulaire en haut et en dehors, ce qui permet l'écartement des deux diaphyses.
La rotation médiale de la fibula produit un bâillement postérieur.

Donc, au total, glissement en haut et en dehors et un bâillement postérieur.


5) Les moteurs
La loge antérieure de la jambe :
-le tibial antérieur
-le LEO
-le LEH
-le 3ème fibulaire

Ils sont innervés par le nerf fibulaire commun.
Point commun : ils passent sous le rétinaculum des muscles extenseurs : maintien sur le squelette.
Ils sont entourés de gaine séreuse pour faciliter le glissement.

Ces muscles adhèrent à la capsule antérieure et relèvent le cul de sac lors de la flexion.


B) L'extension

1) Définition
C'est aussi une flexion plantaire.
Mouvement qui, à partir de la position de référence, porte la pointe du pied vers le bas et un peu en dedans.


2) Amplitude
Elle varie de 30 à 50°.
Pas conditionner par la position du genou.


3) Les freins
Les muscles antagonistes, la loge antérieure.
En particulier les longs extenseurs si les orteils sont fléchis.

Tension capsulo-ligamentaire :
Pas de tension de la capsule.
Les faisceaux antérieurs des collatéraux se tendent en fin de flexion
Et le ligament calcanéo-fibulaire.

Butée des processus postérieurs du talus contre le bord postérieur du pilon tibial.

4) Mécanismes
a) articulation talo-crurale :
Chaîne ouverte : roulement vers l'arrière et glissement vers avant.
Chaîne fermée : roulement et glissement vers arrière.

b) articulation tibio-fibulaires :
-distale : la pince des malléolaires se referme, s'abaisse et subit une rotation latérale.
La pince se resserre : mécanisme actif. (le tibial postérieur, LFH, le long fibulaire : abaisser la fibula)

-proximal : glissement inféro-médial et bâillement antérieur.
5) Les moteurs
La loge postérieure (sauf poplité) :
-Triceps
-tibial postérieur
-LFH
-LFO
-le long fibulaire.

Le triceps sural est le plus efficace. (bras de levier grand)
Le calcanéus rend le triceps le plus puissant.

 
 
2002 - 2017 © KineWeb.net : Aide Mémoire Cours de kinésithérapie | Annonces Kinés | Cabinet Medical | Bonjour chez vous !