Cours de Kiné en ligne
 
 
Recueil de cours en Kinésitherapie : MYOLOGIE
 
Aide Mémoire cours de Myologie :

MYOLOGIE LES MOTEURS DE LA VENTILATION


1) Le diaphragme

C'est une nappe musculo-tendineuse qui ferme l'orifice inférieur du thorax.
Elle est globalement concave en bas et en avant.
Sa partie supérieure est formée de deux hémi-coupole droite et gauche, l'hémi-

coupole droite remonte plus haut dans le thorax que la gauche (le cour)

Ce diaphragme est constitué d'une partie périphérique charnue et une partie centrale tendineuse (centre phrénique)
On peut considérer ce muscle comme la juxtaposition de muscles digastriques présentant des petits corps charnus aux extrémités et un long tendon intermédiaire.
Les corps charnus s'attachent en deux points diamétralement opposés de l'orifice inférieur du thorax et le tendon contribue à la formation du centre tendineux.
En avant du rachis, se trouvent les piliers qui sont un épaississement du muscle à ce niveau.

Le centre tendineux :

Il est formé de deux coupoles, il est central.
Il est formé de trois folioles antérieures, droite et gauche (en forme de trèfle), donc le centre présente une profonde échancrure postérieure.
Il est constitué par le tissage des tendons intermédiaires des muscles digastriques.

Entre les folioles antérieures et droites, il existe un orifice pour le passage de la veine cave inférieure.


Le corps charnu périphérique

L'insertion des corps charnus se fait sur les six derniers arcs costaux, face interne.
Sur des arcades fibreuses qui réunissent l'extrémité de la 12ème côte à la 11ème et la 11ème au 10ème cartilage.
Et la 12ème côte à la transverse de L1.
Sur l'arcade du psoas.
Devant, sur la face postérieure du processus xiphoïde.

A partir de là, les fibres charnues sont dirigées vers le haut et légèrement vers l'intérieur, presque parallèle à la face interne du thorax.
Entre les fibres et la face interne du thorax : sinus costo-diaphragmatique.

Les piliers
Ils sont deux et asymétriques, le droit est plus long que le gauche.
Ils s'insèrent sur le rachis par une lame tendineuse, presque sagittal.

-Le pilier droit s'attache sur les disques de L1 - L2, L2 -L3 et L3 - L4 (partie antéro-latérale droite)
Ces insertions débordent sur les corps vertébraux voisins. (sur le corps de L4 : inconstant)

-Le pilier gauche s'insère sur les disques L1 - L2 et L2 - L3. (sur la partie antéro-latérale gauche), sur le corps de L3 : inconstant.

Aux tendons d'origine, font suite des corps charnus qui montent vers le haut et légèrement en avant.
Les fibres les plus médiales des deux piliers s'entrecroisent deux fois, en arrière du 1er entrecroisement et en avant du rachis, passe l'aorte.
Et entre les deux croisements passe l'osophage.

Les fibres charnues des piliers vont se terminer dans l'échancrure postérieur du centre tendineux.

Innervation :
Nerf phrénique, C2, C3, C4

Action :
C'est le muscle inspirateur principal.

-Les piliers ne peuvent qu'abaisser le centre tendineux.

-Les fibres charnues périphériques peuvent soit abaisser le centre tendineux, soit élever les côtes basses (l'ensemble du thorax)
Quand les côtes basses s'élèvent, elles s'écartent.
De ces deux éléments, celui qui bouge le plus, est celui pour lequel la résistance au mouvement est la plus faible.

Résistance à l'abaissement du centre tendineux :
-Le poids de la masse abdominale qui varie en fonction de la position : il est maximum avec la tête en bas.
Ex : en décubitus latéral droit, maximum de résistance sur la coupole droite.
Le minimum de résistance est en position assise ou quadrupédique.

-Le tonus ou la déformabilité du contenant, qui est lié au tonus du transverse mais aussi dépend de la position.

Ce qui s'oppose au mouvement des côtes :
-La pesanteur dont l'effet est variable en fonction de la position et l'action de force de contact extérieur (en DDL droit : l'hémi-thorax droit bouge peu.

Conclusion :
Dans les conditions physiologiques normales et en position érigée, la tonicité du transverse est telle que la résistance offerte au centre phrénique augmente avec son déplacement.
Plus le centre phrénique descend, plus il y a de résistance.

Donc dans une inspiration forcée, on a un abaissement du centre tendineux, (gonflement de l'abdomen), puis s'introduit progressivement une élévation et un écartement des côtes basses entraînant l'ensemble du thorax.
L'efficacité du diaphragme est conditionnée par le tonus du transverse.

- Myologie membre supérieur -
- Myologie centrale -
- Myologie membre inférieur -
 
 
2002 - 2017 © KineWeb.net : Aide Mémoire Cours de kinésithérapie | Annonces Kinés | Cabinet Medical | Bonjour chez vous !