Cours de Kiné en ligne
 
 
Recueil de cours en Kinésitherapie : NEUROLOGIE
 
Aide Mémoire cours de Neurologie :

REEDUCATION ATAXIE PROPRIOCEPTIVE


Rééducation Ataxie Proprioceptive : Trouble de la coordination en dehors de toute atteinte musculaire, affecte direction et amplitude des mouvements, perturbe les contractions musculaires volontaires ou réflexes nécessaires aux ajustements posturaux (dit ajustement postural anticipé avant tout mouvement, le corps anticipe le déséquilibre que cela va induire) et au maintien de la station debout.


Une réaction posturale est un ajustement suite à un déséquilibre externe.

Les ajustements et réactions posturales sont liés car complémentaires.

Les centres qui permettent d’ajuster l’équilibre : système vestibulaire, récepteurs de paccini (dans les articulations sont les plus stimulés dans les positions extrêmes et au niveau des tendons ce sont les récepteurs de GOLGI et les fuseaux neuromusculaire ) la vue aide également.

Toutes les voies proprioceptives remontent au cerveau par la voie GOLD ET BURDACK font au bulbe un relais croise puis thalamus et cervelet cortex pariétal.

Le sens de la position du segment est la statesthésie.
Le sens de la pression sur les téguments ou une notion de poids ou la pression sur la plante du pieds est la baresthésie.

La dynamesthésie : sentir le sens du mouvement.
Kinesthésie : dynamesthésie et statesthésie.


2. Causes de l’atteinte proprioceptive.
Soit elle peut être périphérique ou mixte au niveau de la moelle ou peut être centrale.

2.1. Périphérique :
Tous les nerfs de l’articulation au niveau  sensitif doivent être touchés en général, ce sont des atteintes massives (plexus, syndrome de la queue de chevale massive, polynévrite éthylique sidaïques  sont des problèmes carentiels post réanimation).

2.2. Atteinte mixte :
Compression postérieure de la moelle traumatologique ou métastasique. Para ou tétra. SEP.

2.3. Atteinte centrale.
Touche au niveau du bulbe (atteintes bulbaire est très grave car atteinte des centres de vie) atteintes thalamique et atteintes pariétale (hémi AVC).
Difficulté à différencier l’hémi négligence des troubles proprioceptifs.


3. Troubles de l’ataxie proprioceptive.
3.1. Troubles subjectifs.
Douleur
Sensations bizarres peut être des paresthésies en fonction des pathologies (polynévrite hyperesthésie : sensibilité douloureuse si toute sensation devient douleur est l’allodynie pour certaines polynévrites ) (le syndrome thalamique douleur très violentes et intenses exacerbées par le mouvement ) ( douleur coordonnables post est aussi très intense)

EVA
EVS échelle verbale simple (qualification de la douleur)

3.2. Troubles objectifs.
Au niveau du tonus il n’y a plus de retour d’infos par les boucles gamma donc hypotonie.

Ataxie proprioceptive : instabilité assise si touche le tronc, ou debout.
Les signes sont exacerbés à l’occlusion des yeux signe de ROMBERG un pied un à coté de l’autre et pour les ataxies frustres on fait le compliqué un pied un devant  l’autre.
Pour la marche ne saura pas où mettre ses membres, font de grandes embardés pied retombe.
En statique se tient en léger flessum pour sentir la position par la tension du quadriceps.
Pour les gestes des membres supérieurs sont dysharmoniques surtout les yeux fermés (aller chercher des pièces dans le fond de la poche).

4. Kiné.
4.1. Principes.
On cherche ce qui reste comme sensibilité et comment évolue, si s’aggrave ou stabilise on développe les suppléances (vue systèmes extéroceptif) développe la sensibilité du patient ou ce qui lui reste (on optimise) éduquer le patient les moyens de se protéger l’environnement (tennis montantes sur goudron).

Si récupère on accompagne par rééducation proprioceptive.
On a besoin concentration participation attention motivation la séance ne peut pas durer très longtemps car rééducation très coûteuse en attention.

4.2. Bilan :
-    hypotonie
-    stabilité posturale. NEM niveau d’évolution moteur.
-    Contrôle moteur : teste doigt nez  yeux ouverts fermés peut y avoir également hypométrie comme hypermétrie, la trajectoire ne sera pas rectiligne.
Le talon crête tibiale sans contact après ; toucher une cible.
-    Etude de l’équilibre de la marche des transfers.
-    Evaluation  de la stabilité proprioceptive  posturale et statique :
0 pas de stabilité
1  stable avec oscillation
2 instabilité dans les positions fondamentales.

-    Pour l’équilibre 0 équilibre maintenu après poussée manuelle ou sur plan instable 1 équilibre maintenu avec gestes de grandes amplitudes 2 équilibre impossible.

-    Posturographie : le centre de gravité sera décalé vers l’arrière. ( le cérébelleux décrira en grand cercle).

 
 
2002 - 2017 © KineWeb.net : Aide Mémoire Cours de kinésithérapie | Annonces Kinés | Cabinet Medical | Bonjour chez vous !