Cours de Kiné en ligne
 
 
Recueil de cours en Kinésitherapie : NEUROLOGIE
 
Aide Mémoire cours de Neurologie :

REEDUCATION NEUROLOGIE CENTRALE


Concept de BOBATH.
NOEL DUCRET COUBERT.

Appartient à la première génération de méthodes de rééducation neuro-musculaire 1945-55.
C'est à dire.         TEMPLE FAY  PHILADELPHIE.
BRUNSTON BONSTON.
KABAT PNF proprioceptive facilitation CALIFORNIE.
ROOD Canada.
BOBATH LONDON.

La seconde génération mettent en place une technique pour améliorer le geste et le contrôle statique du segment (Holding) au niveau du patient. Ils appliquent tous des méthode mettant en œuvre la neuro physiologie ( faire passer par les différentes étapes du développement psychomoteur). Le but est de mettre un patient dans une position de l’espace le moins pathologique possible.

•    Équilibration statique (/ BOBATH).
On utilise les stabilisations rythmées, pour KABBAT est limité car se sont des réflexes primaires.

•    Équilibration dynamique.
C'est à dire travail automatique le patient est déséquilibré c’est un niveau automatique. Il y a risque de chute donc réaction automatique de protection (BOBATH), on ne verbalise pas le patient.
Un IMOC est un IMC mais déficient mental donc on ne peut pas travailler donc travail automatique ***.

PETO : IMC IMOC.
VOSTA : IMC enfant bébé.
PERFETTI : SNC hémi trauma crânien IMC enfant.
AFFOLLER : trauma crânien hémiplégie.


Principes de BOBATH.


Il ne faut pas de patient rétracté ou articulations fixés c'est à dire moins de six mois (en bon état sans escarres) bref avant que la spasticité arrive cause positionnement et retournement, jamais de résistance sans syncinésies c'est à dire rien de pathologique.
Le concept :
C’est une thérapeutique ouverte c'est à dire évolutive.
Faire travailler le patient avec tonus normal.
Application : IMC IMOC hémiplégie trauma crânien certaines scléroses en plaques, pour le parkinson on utilise juste la marche automatique, chez les enfants trisomiques permet le développement psychomoteur.


-    hypotonie :
hémiplégie flasque, cérébelleux, chores atetoses donc le tonus est normal si hypertonie pyramidale est spastique donc on inhibe par étirement lent, positionnement, mise en charge lente, travail automatique.
-    facilitation :
mise en charge, symétrie pour les hémiplégiques, on prépare le patient avant et après on fait des activité au niveau automatique et volontaire.


Les hémiplégiques.

-nursing : le patient doit avoir sensation de son corps dans toutes les position, mettre les épaules en symétrique, le membre supérieur le plus correct possible, main libre, bassin en symétrique, oreiller sous le genou, pied dans chausson anti escarre et arceau, si est couché sur le coté hémi on met un gros coussin dans le dos, si est de l’autre coté tous mettre dans le plan.
-    inhibition : positionnement c'est à dire pour le membre supérieur on inhibe membre inférieur en mettant en flexion  pour une spasticité sur les IJ.
On travaille une spasticité au début au plus proche de la position pastique, puis on éloigne, puis après par ex. on met une articulation en position la proximale puis on travaille la distale.
Étirement lent, on y va par palier on inhibe du proximal au distal car en proximal le muscle est plus fort. Il existe le proximo distal mais travail plus fin.
Mise en charge lente , le patient est assis main sur le plan le patient  se met progressivement en charge d’abord sur la main. On fait du travail automatique.

 
 
2002 - 2017 © KineWeb.net : Aide Mémoire Cours de kinésithérapie | Annonces Kinés | Cabinet Medical | Bonjour chez vous !