Cours de Kiné en ligne
 
 
Recueil de cours en Kinésitherapie : NEUROLOGIE
 
Aide Mémoire cours de Neurologie :

SYNDROME DE LA QUEUE DE CHEVAL

Toute compression de la queue de cheval d'apparition ou d'évolution rapide est une urgence en raison du risque de séquelles irréversibles.

La queue de cheval est formée par l'ensemble des racines rachidiennes situées en dessous du cône terminal de la moelle, c'est à dire les racines L2 à S5 (+ la paire de racines coccygiennes).

Ces racines assurent l'innervation motrice et sensitive des membres inférieurs, du périnée et des organes génitaux.

Quelques repères concernant les racines lombaires et sacrées:

- motricité du psoas et des adducteurs: L1
- motricité du quadriceps: L2-L3  (nerf crural)
- motricité de la loge antérieure et antéro-externe de la jambe: L4-L5
- motricité de la loge postérieure de la jambe S1
- miction et défécation: S2-S4
- érection: S2-S4
- éjaculation: L1-L3
- réflexe rotulien: L4
- réflexe achilléen: S1
-réflexe cutané plantaire: S1-S2
- réflexe crémastérien: L1-L2


2. Signes cliniques

La symptomatologie s'installe plus ou moins rapidement et associe à divers degrés:

- des douleurs et/ou des paresthésies uni ou bilatérales
- de topographie uni ou pluriradiculaire
- parfois localisées à la région anale ou périnéale .
- augmentant lors des efforts (toux, défécation ... ) et lors des changements de position.

- un déficit sensitif à tous les modes pouvant intéresser      
- la totalité d'un ou des deux membres inférieurs
- le périnée avec parfois perte de la sensation du passage des urines et des matières.

- un déficit moteur d'un ou des deux membres inférieurs     
- avec abolition des réflexes achilléens, rotuliens et cutanés plantaires.

(NB: Il n'y a pas de syndrome pyramidal puisqu'il s'agit, par définition, d'une atteinte purement périphérique).

- des troubles sphinctériens et génitaux précoces
- incontinence ou rétention urinaire, mictions par regorgement    
- incontinence ou rétention fécale
- impuissance.
- des troubles trophiques
- escarres sacrées ou talonnières peuvent survenir rapidement (au bout de quelques heures) dans les formes avec déficit moteur majeur.


3. Diagnostic différentiel

La distinction entre compression de la queue de cheval et compression du cône terminal de la moelle est souvent difficile; l'existence d'un signe de Babinski prouve l'existence d'une atteinte de la moelle.

Cliniquement, l'atteinte périphérique des membres inférieurs peut parfois faire évoquer à tort une polyradiculonévrite; cependant, dans la polyradiculonévrite les troubles sphinctériens sont généralement absents et il n'existe pas d'anesthésie périnéale "en selle"; en cas de doute, intérêt de l'électromyogramme.


4. Examens complémentaires (voir "compression médullaire")

- radiographies du rachis lombaire de face, de profil et de 3/4
- scanner rachidien centré sur le niveau suspect
- IRM du rachis lombaire et de la queue de cheval
c'est le meilleur examen.

L'IRM doit être pratiquée en urgence en première intention devant un tableau aigu et/ou une aggravation rapide.
- myélographie aux hydrosolubles par voie haute et saccoradiculographie;
en sachant que la saccoradiculographie par voie lombaire peut être dangereuse (risque d'aggravation).


5. Etiologies

Elles sont identiques aux étiologies de la compression médullaire avec cependant quelques particularités.
principales causes de syndrome de la queue de cheval:

  causes extradurales:
- hernie discale lombaire
- canal lombaire étroit
- métastase vertébrale et épidurale
- spondylodiscite et épidurite infectieuse
- chordome vertébral


 causes intradurales:
- neurinome de la queue de cheval
- épendymome de la queue de cheval
- fistule artério-veineuse


5.1.  hernie discale lombaire

C'est la cause la plus fréquente de compression de la queue de cheval.
L'installation du syndrome de la queue de cheval est généralement brutale, parfois indolore, parfois accompagnée d'une douleur sciatique très intense.

Les symptômes sont souvent unilatéraux (hémisyndrome de la queue de cheval).
Le scanner permet de bien visualiser la hernie et l'IRM permet d'apprécier le degré de compression du fourreau dural.
C'est une urgence chirurgicale:
laminectomie en urgence.
Le délai entre l'installation des troubles et le geste chirurgical de décompression est le principal facteur du pronostic fonctionnel.


5.2. Canal lombaire étroit congénital

Etroitesse constitutionnelle du canal lombaire éventuellement aggravée par des remaniements arthrosiques et/ou une hernie discale.
Peut se révéler par un syndrome de claudication intermittente de la queue de cheval: déficit moteur, douleurs ou paresthésies des membres inférieurs et/ou troubles sphinctériens survenant soit après un certain périmètre de marche (et cédant à l'arrêt) soit lors de la station debout prolongée.
Le traitement consiste en une laminectomie étendue.

5.3.  Chordome vertébral

Tumeur vertébrale bénigne qui se développe électivement dans la région sacro-coccygienne.
C'est une cause non exceptionnelle de syndrome de la queue de cheval.


5.4. Neurinome de la queue de cheval

C'est la cause intradurale la plus fréquente de syndrome de la queue de cheval.
Le pronostic excellent lorsque l'exérèse est précoce.


5.5.  Ependymome de la queue de cheval

C'est la deuxième tumeur en fréquence.

Elle naît au niveau du filum terminal de la moelle et atteint progressivement une taille parfois considérable, occupant tout le cul de sac lombaire ce qui rend l'éxérèse chirurgicale souvent difficile.

 
 
2002 - 2017 © KineWeb.net : Aide Mémoire Cours de kinésithérapie | Annonces Kinés | Cabinet Medical | Bonjour chez vous !