Cours de Kiné en ligne
 
 
Recueil de cours en Kinésitherapie : NEUROLOGIE
 
Aide Mémoire cours de Neurologie :

SYNDROMES MEDULLAIRES

On distingue:

 les syndromes d'interruption médullaire: .
- syndrome de section médullaire transverse
- syndrome de Brown-Sequard

 les syndromes médullaires partiels:

- par atteinte de la substance grise:
* syndrome syringomyélique
* syndrome d'atteinte de la corne antérieure

- par atteinte de la substance blanche:
* syndrome cordonal postérieur
* syndrome cordonal antéro-latéral
* syndrome de sclérose combinée de la moelle

 le syndrome de compression médullaire

Tout syndrome médullaire quel qu'il soit doit dans un premier temps faire rechercher une compression médullaire car celle-ci représente une urgence thérapeutique.

I.- syndrome de section médullaire complète (ou transverse)

- correspond à une interruption totale de la moelle.
- lors d'une lésion de survenue brutale, il existe une phase initiale de choc spinal: paraplégie ou tétraplégie flasque, anesthésie à tous les modes au dessous du niveau de la lésion, abolition des réflexes ostéotendineux, cutanés plantaires et végétatifs au dessous du niveau de la lésion (entraînant en particulier une rétention des urines et des selles).

Les risques majeurs de cette phase sont les escarres et l'infection urinaire.

- au bout de quelques semaines débute la phase d'automatisme médullaire: la paraplégie ou la tétraplégie deviennent spasmodiques avec hypertonie élastique, réflexes ostéotendineux vifs, signe de Babinski bilatéral, réflexes de défense (triple retrait), miction ou défécation réflexes.
- en cas de lésion incomplète ou de survenue progressive la phase spasmodique survient d'emblée, sans choc spinal préalable.
- causes les plus fréquentes:
  traumatisme avec fracture vertébrale
  compression médullaire non traumatique
  poussée de sclérose en plaques
  ramollissemement ischémique transverse total de la moelle


II.- syndrome de Brown-Sequard

- témoigne d'une hémisection de la moelle.
- les signes siègent au dessous du niveau de la lésion.
- l'examen retrouve:
  syndrome pyramidal du côté de la lésion
    trouble de la sensibilité profonde du côté de la lésion
    trouble de la sensibilité thermique et douloureuse du côté opposé à la lésion.

- le syndrome est rarement complet (le plus souvent il s'agit d'une ébauche de BrownSequard).
- causes les plus fréquentes:
.compression médullaire (latérale)
.sclérose en plaques


III.-  syndrome syringomyélique

Synonymes:
syndrome centromédullaire, syndrome de la commissure grise.

- dû à l'interruption des fibres commissurales correspondant à la décussation des fibres spinothalamiques.
-    l'examen retrouve:
.un déficit sensitif dissocié avec atteinte élective des sensibilités thermique et douloureuse
.dans un territoire suspendu, généralement bilatéral, correspondant en hauteur à l'étendue de la lésion
 avec respect des sensibilités tactile et profonde
- causes les plus fréquentes:
 syringomyélie
 tumeurs intramédullaires (de siège centromédullaire).


IV.- syndrome d'atteinte de la corne antérieure

Synonyme:
syndrome segmentaire ventral.

- lié à l'atteinte des motoneurones de la corne antérieure de la moelle.
- l'examen retrouve:
 un syndrome neurogène périphérique moteur pur (sans signe sensitif) avec déficit moteur, hypotonie, abolition des réflexes ostéotendineux et amyotrophie .avec des crampes et des fasciculations.
- causes:
 poliornyélite antérieure aiguë (installation brutale)
 maladies neurodégénératives d'évolution progressive:
- sclérose latérale amyotrophique chez l'adulte
- amyotrophie spinale infantile de Werdnig-Hoffmann chez le nourrisson


V.-  syndrome cordonal postérieur

- correspond à une lésion de la substance blanche de la moelle intéressant le cordon postérieur.
- l'examen retrouve une atteinte élective de la sensibilité profonde et discriminative dans le territoire homolatéral sous-jacent à la lésion avec respect des sensibilités thermique et douloureuse et de la sensibilité tactile élémentaire:

     trouble du sens de position, parfois responsable d'une ataxie majorée par l'occlusion des yeux
     perte de la sensibilité vibratoire
     astéréognosie
  trouble de la graphesthésie
- certains signes subjectifs sont souvent retrouvés:
  paresthésies
  douleurs fulgurantes
  signe de Lhermitte: sensation de décharge électrique le long du rachis et des membres provoquée par la flexion du cou, pathognomonique d'une atteinte cordonale postérieure.

- une atteinte des racines postérieures est parfois associée; elle se traduit par une aréflexie et par des douleurs radiculaires (syndrome radiculo-cordonal postérieur).


VI.-  syndrome de sclérose combinée de la moelle

- associe un syndrome pyramidal et un syndrome cordonal postérieur bilatéraux.
- causes les plus fréquentes:
 carence en vitamine B12
 compression médullaire (postérieure)
 dégénérescences spin océrebelleuses (maladie de Friedreich)

VII.- Syndrome cordonal antéro-latéral

- correspond à une lésion de la substance blanche de la moelle interessant le cordon antérolatéral, qui comprend principalement le faisceau pyramidal et le faisceau spino-thalamique.

- signes cliniques :

  atteinte élective des sensibilités thermique et douloureuse dans le territoire controlatéral sous-jacent à la lésion, avec parfois des douleurs à type de brûlures ou une hyperpathie
  syndrome pyramidal homolatéral à la lésion.

- causes les plus fréquentes:
    sclérose en plaques
    compression médullaire antéro-latérale
    ramollissement spinal antérieur

VIII.- Syndrome de compression médullaire

- c'est une urgence thérapeutique.

- associe typiquement

    un syndrome lésionnel (radiculaire)
    un syndrome sous lésionnel (médullaire)
    et un syndrome rachidien
    sans signe neurologique au dessus du niveau du syndrome lésionnel.


IX.-  Ramollissements médullaires

-symptomatologie: elle associe typiquement une douleur rachidienne intense rapidement suivie d'une paraplégie brutale:

  syndrome de section médullaire complète en cas de ramollissement transverse total de la moelle
  paraplégie avec trouble de la sensibilité thermo-algésique et respect de la sensibilité profonde (syndrome cordonal antéro-latéral) en cas de ramollisement spinal antérieur
  syndrome cordonal postérieur isolé en cas de ramollissement spinal postérieur (très rare)
 syndrome de Brown-Séquard en cas de ramollissement latéralisé.


- étiologies:
le ramollissement médullaire est le plus souvent dû à une compression d'un pédicule artériel par un processus expansif.

C'est une complication imprévisible des compressions médullaires qui peut être évitée par un traitement précoce de la compression.

Rarement, c'est une pathologie artérielle primitive qui est en cause: thrombose aortique athéromateuse remontant au dessus des artères rénales, dissection aortique, aortographie avec injection massive de l'artère d'Adamkievicz..

 
 
2002 - 2017 © KineWeb.net : Aide Mémoire Cours de kinésithérapie | Annonces Kinés | Cabinet Medical | Bonjour chez vous !