Cours de Kiné en ligne
 
 
Recueil de cours en Kinésitherapie : PHYSIOLOGIE
 
Aide Mémoire cours de Physiologie :

EMBRYOLOGIE


La 1ère semaine du développement utérin :

Le développement de l’être humain commence par l’union des cellules germinales féminine et masculine au cours d’un processus appelé fécondation. C’est la conception. La fécondation consiste en une séquence de phénomènes débutant par le contact d’un spermatozoïde et d’un ovocyte II.

Cette fécondation se termine par la fusion de leurs pronucléie et le mélange de leurs chromosomes pour former une nouvelle cellule. Cette cellule appelée zygote ou œuf constitue l’ébauche de l’être humain. 300 à 500 millions de spermatozoïdes sont déposés par l’homme dans le vagin d’une femme. Ils remontent ensuite le canal cervical et cheminent dans la trompe utérine jusqu’à sa partie la plus large appelée l’ampoule. Les spermatozoïdes possèdent leur capacité fécondante pendant deux à trois jours. Normalement, la fécondation se produit dans l’ampoule de la trompe utérine 12 à 24 heures après l'ovulation.

Lorsque les spermatozoïdes s'approchent de l'ovocyte II libéré lors de l’ovulation, il se produit une réaction qui facilite le passage du spermatozoïde à travers la membrane de l’ovocyte II et qui empêche que d’autres spermatozoïdes pénètrent. Le contact du spermatozoïde induit l’achèvement de la deuxième division de l’ovocyte II qui produit un ovule mûr. Le noyau de l’ovule constitue le pronucléus femelle. Une fois dans le cytoplasme de l’ovocyte, la queue du spermatozoïde dégénère, sa tête se dilate pour devenir le pronucléus mâle. Les pronucléus mêle et femelle se rapprochent et fusionnent.
Les chromosomes maternels et paternels se mélangent et une cellule diploïde appelée zygote est formée. Lorsque le zygote descend la trompe utérine, il va subir une segmentation, c’est-à-dire une série de divisions cellulaires rapides. Les nouvelles cellules sont appelées blastomères et deviennent plus petites après chaque division.

Après plusieurs divisions, une masse en forme de mûre se constitue. Elle est composée de 16 blastomères et s’appelle morula. Cette masse est encore entourée par une couche protectrice, la zone pellucide. La morula se forme lorsque l’être humain en développement s’apprête à pénétrer dans la cavité utérine. Aussitôt que la morula entre dans la cavité utérine, du liquide commence à pénétrer dans les espaces intra cellulaires des blastomères. Progressivement, ces espaces confluent pour former une grande cavité appelée blastocèle. Dès que cette cavité est visible, environ au quatrième jour après la fécondation, nous appelons l’embryon un blastocyte. Les cellules externes du blastocyte constituent une couche appelée trophoblaste. Ce trophoblaste contribuera ensuite à la formation de la partie embryonnaire du placenta. Les cellules internes du blastocytes sont nommées embryoblastes et constituent le bouton ou disque embryonnaire. C’est l’ébauche de l’embryon. La zone pellucide dégénère et disparaît vers le cinquième jour.

Vers le sixième jour, le trophoblaste se fixe sur l’épithélium de l’endomètre utérin. C’est le début de la nidation. La région fixée du trophoblaste se différencie immédiatement en deux couches une couche interne, le cytotrophoblaste, et une couche externe, le syncythiotrophoblaste.

Vers la fin de la première semaine, une couche de cellules cubiques, l’entoblaste, se forme sur la face ventrale du bouton embryonnaire. Les autres cellules du bouton embryonnaire donneront naissance à l’ectoblaste au cours de la deuxième semaine.


II.    La 2ème semaine du développement utérin :

Elle se caractérise par l’achèvement de la nidation du blastocyte. Des transformations se produisent dans le bouton embryonnaire qui devient un disque embryonnaire didermique.

Il se compose de deux feuillets, l’épiblaste et l’hypoblaste. A mesure que le blastocyte s’enfouit dans l’endomètre, une plus grande portion du trophoblaste vient en contact des tissus endométriaux. Il en résulte que la différenciation du trophoblaste continue jusqu’à ce que la paroi du blastocyte se compose de deux couches complètes de cytotrophoblaste et de syncythiotrophoblaste.

Lorsque la couche syncythiotrophoblastique s’étend des lacunes se creusent et se remplissent de sang maternel, de débris cellulaires et de sécrétions glandulaires. Ces substances servent à la nutrition de l’embryon. Les lacunes fusionnent pour constituer des réseaux lacunaires.
Par érosion des vaisseaux sanguins de l’endomètre.du sang maternel entre et sort des réseaux lacunaires, établissant une circulation utéro-placentaire primitive.

L’embryon en développement reçoit de l’oxygène et des nutriments venus du sang maternel et élimine le gaz carbonique et ses déchets dans le sang maternel.
Le dixième jour après la fécondation, le blastocyte est complètement inclus dans l’endomètre.

Au début de la deuxième semaine, une petite cavité apparaît entre le bouton embryonnaire et les deux couches de trophoblastes. C’est le début de la cavité amniotique. A mesure que la cavité amniotique s’agrandit, il se met en place un toit épithélial mince en forme de dôme qui s’appelle l’amnios. D’autres cellules naissent du cytotrophoblaste et constituent une mince membrane qui est la paroi du sac vitellin primaire. Une autre partie des cellules du cytotrophoblaste donne naissance à une couche de cellules, le mésenchyme extra embryonnaire. Cette couche remplit complètement l’espace situé entre le trophoblaste et l’amnios.

Vers le milieu de la deuxième semaine, des espaces apparaissent dans le mésenchyme extra embryonnaire. Ils fusionnent bientôt pour former une grande cavité, le coelome extra embryonnaire.

A la fin de la deuxième semaine, des villosités choriales se sont développées sous forme d’excroissances. Elles constituent les ébauches des villosités choriales du placenta. Une plaque pré dorsale se différencie sous la forme d’un épaississement à l’extrémité céphalique du disque embryonnaire. Cette plaque indique l’endroit où se développera la bouche de l’embryon. Le disque embryonnaire est fixé par un pédicule de fixation : c’est l’ébauche du cordon ombilical. La nidation du blastocyte se produit normalement dans le corps de l’utérus.


III.    La 3ème semaine du développement humain :

La troisième semaine coïncide avec la période qui suit l’absence de la première menstruation. C’est le début d’une période de six semaines de développement rapide de l’embryon à partir du disque embryonnaire. Elle comprend plusieurs étapes :


A.    La gastrulation :

C’est le processus de la formation des feuillets et elle représente le début de l’embryogenèse. Le disque didermique est transformé en un disque tri dermique. Les trois feuillets primitifs s’appellent l’ectoblaste, le mésoblaste et l’entoblaste. Ces feuillets donnent naissance aux tissus et aux organes de l’embryon. L’ectoblaste va donner naissance aux tissus nerveux et aux ligaments, le mésoblaste va donner naissance au squelette, aux muscles, à l’appareil rénal et circulatoire. L’entoblaste va donner naissance à l’appareil respiratoire, à l’appareil digestif et aux glandes annexes.

1.    La ligne primitive :
Au début de la troisième semaine, un cordon apparaît sur la face dorsale du disque embryonnaire. C’est ce que nous appelons la ligne primitive. La prolifération et la migration des cellules de cette ligne donnent naissance au mésoblaste. Certaines cellules de cette ligne vont former les deux autres couches que sont l’ectoblaste et l’entoblaste.

2.    Le prolongement chordal :
A partir d’une zone de la ligne primitive, des cellules mésenchymateuses migrent en direction céphalique. Cette migration se fait entre l’ectoblaste et l’entoblaste, d’où la formation d’un cordon cellulaire que nous appelons le prolongement chordal. A l’une des extrémités se trouve la plaque pré chordale. C’est l’emplacement de la future bouche où se trouve la membrane pharyngienne. A l’extrémité opposée se trouve une zone ronde appelée membrane cloacale. C’est l’emplacement futur de l’anus.

3.    La chorde dorsale :
C’est la transformation du prolongement chordal. Elle détermine l’axe primitif de l’embryon et elle lui donne une certaine rigidité. Au cours du développement utérin, la colonne vertébrale se constituera autour de la chorde dorsale. Au cours de la période fœtale, cette chorde dorsale dégénérera pour former le nucléus pulposus de chaque disque inter vertébral.


B.    La neurulation :

C’est le processus de formation de la plaque neurale, des crêtes neurales et du tube neural.

1.    La plaque neurale :
Elle se développe à partir de l’ectoblaste avec des plis neuraux de chaque côté pour constituer une gouttière nerveuse. C’est l’ébauche du système nerveux central, du cerveau et de la moelle épinière.

2.    Le tube neural :
Il apparaît vers la fin de la troisième semaine par le rapprochement et la fusion des plis neuraux.

3.    La crête neurale :
Une partie des cellules de la crête de chaque pli neural migre de chaque côté du tube et se divise en une partie gauche et une partie droite. Elle donne naissance aux ganglions rachidiens, aux ganglions du système nerveux automatique et contribue à la formation des ganglions de certains nerfs crâniens. Elle forme également les gaines des nerfs périphériques, les méninges du cerveau et de la moelle épinière.

C.    Le développement des somites :

Lorsque la chorde dorsale et le tube neural se développent, le mésoblaste voisin forme des colonnes qui se divisent en masses cubiques paires que nous appelons les somites. Ils sont utilisés pour déterminer l’âge de l’embryon car nous savons qu’ils se développent du vingtième au trentième jour. Les cellules en provenance des somites donnent naissance à la plus grande partie du squelette axial (rachis, côtes, sternum, crâne), aux muscles associés ainsi qu’au derme de la peau.


D.    Le développement du coelome intra embryonnaire :

C’est la cavité corporelle primitive de l’embryon. Il apparaît d’abord sous la forme d’espaces cœlomiques qui fusionnent pour former une cavité en forme de fer à cheval qui est donc le coelome intra embryonnaire. Le coelome divise le mésoblaste en deux couches, une couche pariétale et une couche viscérale.

Au cours du deuxième mois, le coelome intra embryonnaire se divise en trois cavités, la cavité péri cardique autour du cœur, les cavités pleurales autour des poumons et la cavité péritonéale autour des organes abdominaux et pelviens.


E.    L’appareil cardio-vasculaire primitif :

L’appareil cardio-vasculaire est le premier système d’organe à atteindre un état fonctionnel. La formation des vaisseaux sanguins commence au début de la troisième semaine. Les vaisseaux commencent à se développer dans l’embryon deux jours plus tard.

A la fin de la deuxième semaine, la nutrition de l’embryon est toujours assurée par le sang maternel. Lorsque l’embryon commence à se développer rapidement, à la troisième semaine, il est urgent que les vaisseaux lui apportent la nourriture et le dioxygène à partir de la circulation maternelle. Le plasma et les cellules sanguines primitives se développent au cours de la troisième semaine, mais la formation du sang ne débute dans l’embryon qu’à la cinquième semaine.

Avant la fin de la troisième semaine, une paire de tubes cardiaques se développent à partir des cellules du mésoblaste et commencent à fusionner pour constituer le cœur primitif. 
A la fin de la troisième semaine, le tube cardiaque rejoint les vaisseaux sanguins de l’embryon pour constituer un appareil cardio-vasculaire primitif. La circulation du sang débute vers la fin de la troisième semaine lorsque le cœur commence à battre.
F.    Le développement des villosités choriales :

Les villosités choriales primaires qui ont commencé à se former à la fin de la deuxième semaine, forment les ramifications. Les vaisseaux de ces villosités choriales sont bientôt reliées au cœur embryonnaire par des vaisseaux sanguins.

A la fin de la troisième semaine, le sang de l’embryon commence à circuler dans les capillaires des villosités choriales. Le dioxygène et les nutriments du sang maternel diffusent à travers la paroi des villosités et pénètrent dans les capillaires fœtaux. Le dioxyde de carbone et les produits de déchets prennent le chemin inverse.
Donc, à la fin de la troisième semaine, un placenta primitif s’est formé.



IV.    De la 4ème à la 8ème semaine :

C’est une période très importante pour l’embryon puisque toutes les structures commencent à apparaître pendant ces cinq semaines.

A la fin de la huitième semaine, tous les appareils principaux ont commencé à se développer, mais la fonction de la plupart des organes est encore minime.
Pendant la quatrième semaine, la délimitation de l’embryon transforme le disque embryonnaire tri dermique plat en un embryon cylindrique en forme de C. La partie dorsale du sac vitellin est incorporée dans l’embryon pour former l’intestin primitif.

Entre la quatrième et la huitième semaine, les trois feuillets primitifs se différencient en tissus et organes variés. L’apparence extérieure de l’embryon est fortement influencée par la formation du cerveau, du cœur, du foie, des membres, des oreilles, du nez et des yeux. Cette période est la plus critique du développement embryonnaire. Les troubles de développement survenant pendant cette période peuvent provoquer les mal formations congénitales majeures.


A.    La 4ème semaine :

Au début de la quatrième semaine, les somites déterminent des élévations à leur surface. Le tube neural est formé près du milieu de l’embryon mais il est largement ouvert au niveau des neuropores antérieur et postérieur.

La première et la deuxième paire d’arcs branchiaux sont visibles. Les placodes auditives sont reconnaissables. L’embryon est presque droit.

Vers le milieu de la quatrième semaine l’embryon est cylindrique et courbé. Le neuropore antérieur se ferme, les bourgeons des membres supérieurs apparaissent sous forme de petites saillies.
Sur les parois latérales, trois paires d’arcs branchiaux sont aussi visibles et le cœur forme une saillie distincte sur la face ventrale de l’embryon. L’invagination des placodes auditives forme les fossettes auditives.

A la fin de la quatrième semaine, le neuropore postérieur s’est fermé et l’embryon a pris une forme de C. Les bourgeons des membres supérieurs ont un aspect d’ailerons et les bourgeons des membres inférieurs apparaissent sous forme de petites saillies. Quatre paires d’arcs branchiaux se sont développés ainsi que les placodes cristalliniennes qui sont les ébauches des cristallins des yeux. Une queue rudimentaire est un caractère frappant des embryons à la fin de la quatrième semaine.


B.    La 5ème semaine :

Le développement rapide du cerveau entraîne une croissance de la tête. Les membres supérieurs commencent à prendre une forme de palette. Le fœtus commence à bouger.


C.    La 6ème semaine :

Le développement des membres supérieurs est considérable. Les régions du coude et du poignet sont identifiables. Les plaques des mains en forme de palettes ont constitué des crêtes qui sont les ébauches des doigts futurs. Les plaques des pieds sont visibles et la région des chevilles est identifiable. Les ébauches du conduit auditif externe et des pavillons de l’oreille sont présentes.


D.    La 7ème semaine :

Des encoches se forment entre les ébauches des doigts, des palettes des mains, délimitant nettement les doigts futurs. Les ébauches des orteils apparaissent. La hernie des intestins moyens est volumineuse. La taille disproportionnée de la tête est maintenant évidente.
A la fin de la septième semaine, les membres supérieurs sont pliés au coude et les doigts et le pouce sont séparés mais sont encore palmés.


E.    La 8ème semaine :

Une queue tronquée est encore présente au début de la huitième semaine mais elle disparaîtra quelques jours plus tard.

A la fin de la huitième semaine, les régions des membres sont apparentes et les doigts et les orteils sont distincts et séparés.
A la fin de la huitième semaine, l’embryon présente indiscutablement des caractères humains. Les yeux sont ouverts.

Vers la fin de la semaine, les paupières se rapprochent et peuvent fusionner. Les pavillons de l’oreille externe commencent à prendre leur forme définitive mais ils sont encore situés bas sur la tête. Les organes génitaux externes ont commencé à se différencier mais les différences entre les deux sexes ne sont pas encore évidentes.


V.    De la 9ème à la 38ème semaine du développement :

C’est le début de ce que nous appelons la période fœtale. L’embryon a acquis des caractères humains indiscutables. Le développement au cours de la période fœtale porte sur la croissance corporelle et la croissance des tissus et organes formés au cours de la période embryonnaire. Le changement le plus frappant qui survient au cours de la période fœtale est le ralentissement de la croissance de la tête par rapport à celle du corps.


A.    Les faits important de la période fœtale :

1.    De la neuvième à la douzième semaine :
Au début de la neuvième semaine, la tête représente presque la moitié de la longueur « vertex – coccyx. Par la suite, l’augmentation de la longueur du corps s’accentue rapidement.

A la fin de la douzième semaine, la  longueur « vertex –coccyx » a plus que doublé. Les points d’ossifications primaires apparaissent vers la fin de cette période, surtout dans le crâne et les os longs.
A la neuvième semaine, la face est large, les yeux très écartés, les oreilles sont en position basse et les paupières ont fusionné. Les jambes sont courtes et les cuisses relativement longues.

Vers la fin de la douzième semaine, les membres supérieurs ont atteint leur longueur relative définitive mais les membres inférieurs ne sont pas encore bien développés et sont légèrement plus courts que leur longueur relative finale. Le fœtus commence à bouger pendant cette période mais ces mouvements ne sont pas ressentis par la mère. Les organes génitaux externes masculins et féminins sont semblables pendant la neuvième semaine ; leur forme fœtale mâture est atteinte vers la douzième semaine.

A neuf semaines, le foie est le siège principal de l’érythropoïèse mais à la fin de la douzième semaine, cette activité a diminué dans le foie et débuté dans la rate. La production d’urine commence pendant cette période ; l’urine est excrétée dans le liquide amniotique, réabsorbée par le fœtus qui déglutit. Les produits de déchets du liquide dégluti passe dans la circulation maternelle par le placenta.

2.    De la treizième à la seizième semaine :
La croissance du corps est très rapide pendant cette période ; l’ossification du squelette se produit maintenant rapidement et de nombreuses parties du squelette seraient visibles sur des radiographies de l’abdomen de la mère.
A la seize semaines, les ovaires se sont différencier. De nombreux follicules sont visibles L’aspect du fœtus devient de plus en plus humain parce que les yeux regardent maintenant en avant. De plus, les pavillons des oreilles sont proches de leur position définitive.

3.    De la dix-septième à la vingtième semaine :
La croissance du fœtus se ralentit pendant cette période. Il présente de gros mouvements et c’est à ce moment-là que la mère sent le bébé bouger.

Sur le plan légal, nous déclarons la naissance d’un fœtus dont l’âge de gestation est de vingt semaines. A la fin de cette période, la peau est recouverte d’une substance caséeuse appelée vernix caseosa. C’est un mélange de sécrétions adipeuses sécrétées par les glandes sébacées du fœtus. Il protège la peau du fœtus des abrasions, des gerçures et du durcissement. Le corps des fœtus de vingt semaines est complètement recouvert de poils fins et duveteux que nous appelons le lanugo. Ces poils pourraient aider à maintenir le vernix caséosa sur la peau. Les sourcils et les cheveux sont aussi visibles à vingt semaines.

4.    De la vingt et unième à la vingt-cinquième semaine :
Un gain de poids important se produit au cours de cette période. Bien qu’encore assez mince, le corps du fœtus est mieux proportionné. La peau est très mince, ridée, rose ou rouge, parce que les capillaires sanguins sont visibles à travers cette peau très mince. Les ongles des doigts sont bien développés à la fin de cette période et les ongles des orteils ont commencé à se former.

A vingt-quatre semaines, les pneumocytes II des parois alvéolaires pulmonaires commencent à sécréter du surfactant. Cette substance facilite l’expansion des alvéoles pulmonaires en développement. Un fœtus qui nait prématurément à vingt-quatre ou vingt-cinq semaines peut survivre.

5.    De la vingt-sixième à la vingt-neuvième semaine :
Les alvéoles primitives et les vaisseaux pulmonaires se sont suffisamment développés pour assurer des échanges gazeux. De plus, le système nerveux central plus mâture peut commander des mouvements respiratoires rythmiques et peut contrôler la température du corps. Les yeux s’ouvrent au début de cette période, un dépôt de graisse se forme sous la peau et les rides disparaissent. La rate cesse sa fonction érythropoïétique à la vingt-huitième semaine et la formation des globules rouges commence dans la moelle osseuse. Les ongles des orteils sont bien développés à la fin de cette période.

6.    De la trentième à la trente-quatrième semaine :
Nous pouvons déclencher un réflexe photo moteur pupillaire à la trentième semaine. A la fin de cette période, la peau est rose, lisse, et les membres ont un aspect potelé. Les fœtus de trente-deux semaines et plus survivent habituellement.

7.    De la trente-cinquième à la trente-huitième semaine :
Les fœtus de trente-cinq semaines peuvent saisir fortement un objet et s ‘orientent spontanément vers la lumière. Cette période s’appelle la période de finition.
A trente-six semaines, la circonférence de la tête et de l’abdomen sont à peu près égales. La naissance survient à 266 jours soit trente-huit semaines après la fécondation. La naissance survient à 280 jours, après les dernières règles.

B.    Les facteurs influençant la croissance du fœtus :

Des variations considérables s’observent dans la longueur et le poids du fœtus. La plupart des facteurs influençant la croissance fœtale sont déterminés génétiquement mais nous savons que les facteurs environnementaux peuvent jouer un rôle important.

Les facteurs maternels suivants sont la cause d’un retard de croissance intra-utérine :
-    La malnutrition.
-    L’abus d’alcool et de stupéfiants.
-    Le tabagisme.


VI.    L’évaluation prénatale du fœtus  :

A.    L’amniocentèse :

C’est la ponction du liquide amniotique dans la cavité amniotique. Nous analysons le liquide pour y rechercher l’alfa protéine qui est fortement concentrée dans le liquide amniotique lorsque le fœtus a une mal formation grave du tube neural. C’est le cas dans le spina bifida ou en cas de méro anencéphalie (absente de la majeure partie du cerveau). Nous analysons également les noyaux des cellules du liquide amniotique pour rechercher des anomalies chromosomiques comme la trisomie 21.


B.    Le prélèvement des villosités choriales :

Ce prélèvement se fait entre la septième et la huitième semaine après la fécondation, donc plusieurs semaines avant l’amniocentèse.
Ce prélèvement permet également une analyse des chromosomes. Le risque de fausses couches est important.


C.    L’échographie :

Elle est utilisée pour obtenir des images du fœtus et du placenta ; elle sert à contrôler la croissance et le développement fœtal, à contrôler la place du placenta, mais elle détecte bien évidemment les malformations majeures comme l’absence de cerveau, l’absence d’un membre, l’absence d’un rein.


VII.    Le placenta et ses membranes :

Le placenta primitif se forme au cours de la deuxième semaine par la formation des villosités choriales primitives.

A.    La structure du placenta :

Le placenta est un organe fœto-maternel parce qu’il est constitué de tissus fœtaux et maternels. Au début de la douzième semaine, nous pouvons reconnaître deux parties au placenta :
-    Une partie fœtale formée du chorion villeux.
-    Une partie maternelle formée de la caduque basilaire.

Les deux parties du placenta sont maintenues ensemble par des villosités crampons. Le sang fœtal des capillaires des villosités choriales est séparé du sang maternel par une mince membrane que nous appelons la membrane placentaire. Pendant les premiers mois de la grossesse, la membrane placentaire comprend quatre couches. Au cours des derniers stades de la grossesse, cette membrane devient extrêmement mince.


B.    La circulation placentaire :

1.    La circulation dans le placenta maternel :
Le sang maternel oxygéné pénètre dans les espaces inter villeux et le sang maternel désoxygéné quitte les espaces inter villeux et entre dans de nombreuses veines endométriales à parois minces. Les contractions périodiques du l’utérus compriment les espaces inter villeux poussant le sang dans les branches des veines utérines.

2.    La circulation dans le placenta fœtal :
Le sang fœtal désoxygéné quitte le fœtus par deux artères ombilicales qui cheminent dans le cordon ombilical. Il pénètre dans les villosités choriales. Le sang oxygéné retourne au fœtus par les veinules et les veines des villosités choriales qui confluent pour former la veine ombilicale du cordon ombilical.


C.    Les fonctions du placenta :
Le placenta remplit six fonctions principales.

1.    La respiration :
L’oxygène du sang maternel traverse la membrane placentaire vers le sang fœtal par simple diffusion. Le gaz carbonique passe directement en sens inverse. Par conséquent, le placenta agit comme les poumons du fœtus.

2.    La nutrition :
L’eau, les sels minéraux, les glucides, les lipides, les protéines, les vitamines passent tous du sang maternel dans le sang fœtal en traversant la membrane placentaire.

3.    L’excrétion :
Les produits de déchets traversent la membrane placentaire en provenance du sang fœtal et passent dans le sang maternel. Ils sont excrétés par les reins de la mère.

4.    La protection :
La plupart des micro organismes ne traversent pas la membrane placentaire ; c’est le cas des bactéries. Par contre, certains organismes passent comme les parasites (le toxoplasme, les virus comme celui de la rubéole).

5.    Les rôles de réserves :
Les glucides, les protéines, du calcium et du fer sont stockés dans le placenta et libérés dans la circulation fœtale au besoin.

6.    La production d’hormones :
Le placenta produit les hormones suivantes :
-    La gonadotrophine chorionique humaine
-    Des œstrogènes.
-    De la progestérone.

Bien que la membrane placentaire soit appelée barrière placentaire, elle ne protège pas le fœtus contre certains agents nocifs comme des médicaments, le monoxyde de carbone et certains virus comme celui de la rubéole qui peut provoquer des mal formations congénitales, en particulier des cataractes congénitales.


D.    Le liquide amniotique :

La plus grande partie du liquide amniotique provient du sang maternel. Plus tard, le fœtus apporte sa contribution en excrétant de l’urine dans la cavité amniotique. L’eau du liquide amniotique est renouvelée toutes les trois heures ; de grandes quantités du liquide amniotique passent dans le sang maternel. Le liquide amniotique est aussi dégluti par le fœtus et absorbé par son tube digestif. Le liquide passe dans le courant sanguin fœtal et les produits de déchets traversent la membrane placentaire pour passer dans le sang maternel. L’excès d’eau du sang fœtal est excrété par les reins du fœtus et repasse dans le liquide amniotique. Le liquide amniotique remplit trois fonctions principales ; il sert de tampon protecteur pour le fœtus. Il fournit de la place pour les mouvements fœtaux, il aide à la régulation de la température du corps du fœtus.


E.    Les grossesses multiples :

Les jumeaux dizygotes proviennent de deux zygotes. Ils s’accompagnent par conséquent de deux placentas qui peuvent être fusionnés et de deux cavités amniotiques. Ce sont les plus courants.
Les jumeaux monozygotes (environ un tiers des jumeaux) ou vrais jumeaux, proviennent d’un seul œuf ; ils ont couramment deux cavités amniotiques mais un placenta.
D’autres types de grossesses multiples peuvent provenir d’un ou de plusieurs zygotes.


F.    L’accouchement :

C’est le processus de la naissance au cours duquel le fœtus, les membranes fœtales et le placenta sont expulsés de l’appareil génital maternel. Normalement, l’accouchement se produit après trente huit semaines après la fécondation.

Il y a trois stades de travail :
-    La dilatation.
-    L’expulsion.
-    L’expulsion du placenta et de la membrane fœtale. Le placenta a une forme discoïde, un diamètre de quinze à vingt centimètres, une épaisseur de deux à trois centimètres et un poids de 500 à 600 grammes.


OBJECTIFS :
-    Les fonctions du placenta.
-    première semaine du développement humain.


REVISIONS GENERALES :
-    Le muscle :
-    La voie anaérobie alactique.
-    La voie aérobie.
-    La thyroïde.
-    Le pancréas.
-    Les surrénales.
-    La reproduction.
-    Les compartiments hydriques.
-    Embryologie.

 
 
2002 - 2017 © KineWeb.net : Aide Mémoire Cours de kinésithérapie | Annonces Kinés | Cabinet Medical | Bonjour chez vous !