Cours de Kiné en ligne
 
 
Recueil de cours en Kinésitherapie : PHYSIOLOGIE
 
Aide Mémoire cours de Physiologie :

LA VISION

I.    L’œil :


A.    Rappel anatomique :
L’œil est une sphère : globe oculaire avec des annexes.

1.    Les annexes :
Il est logé dans une cavité osseuse appelé orbite dont le fond est tapissé de tissus graisseux ce qui permet d’amortir. En avant, on a les paupières qui referment l’orbite et la conjonctive (membrane fine transparente qui se trouve devant le globe).
Au dessus des paupières supérieurs se trouvent les glandes lacrymales qui vont donner les larmes, les larmes ont un rôle d’humidifiant et lubrifiant.

Au bout d’une heure si l’œil n’est pas humidifié, on peut avoir des atteintes de la cornée. Il faut mettre des larmes artificielles, et on ferme l’œil avec un adhésif.

2.    Les muscles ;
-    4 droits : supérieur, inférieur, interne, externe, (ce sont des muscles moteurs),
Quand le muscle droit supérieur se contracte, il va se raccourcir, ce qui entraine l’œil vers le haut
-    2 obliques : le petit oblique et le grand oblique,
Ils sont fixés sur le coté latéral du globe, ce qui lui permet de tourner.


B.    Le globe oculaire :

1.    La paroi :
Il a une paroi et un contenu.
La paroi est faite de 3 membrane :
-    externe : sclérotique (constitue le blanc de l’œil), en avant membrane transparente, la cornée,
-    la 2ème membrane s’appelle choroïde, elle est très vascularisée, en avant elle se termine  par un bourrelet musculaire : le corps ciliaire, et un disque coloré : l’iris, elle est percé en son centre d’un trou circulaire : la pupille (c’est le noir),
-    la 3ème membrane : la rétine, elle est formé de plusieurs couche de cellule,

2.    Les cellules :
-    les cônes : elles servent à voir la couleur, il y a des cônes spécialisé dans le rouge, le ver, et le bleu,
-    les bâtonnets : ils permettent le vision crépusculaire,

3.    Le point aveugle :
c’est l’endroit ou toutes les fibres nerveuses se rassemblent pour former le nerf optique.

4.    La fovéa :
C’est une petite dépression situé au pole postérieur de l’œil, à cet endroit tous les récepteurs sont des cônes. Plus on s’éloigne de ce point, plus on a de bâtonnets.

5.    A l’intérieur du globe  :
On a des milieux transparents :
( la chambre intérieur : comprise entre la cornée et l’iris, elle est remplie d’un liquide fluide comme de l’eau, c’est lumeur acqueure.
Derrière l’iris, il y a le cristallin qui est déformable, derrière celui-ci se trouve le corps vitré (c’est la chambre postérieure),


C.    Le fonctionnement de l’œil :

Tout objet éclairé va émettre de la lumière dans tous les sens.

1.    Le cristallin :
Le cristallin est une lentille biconvexe qui va renverser l’image. Cette image doit retomber en plein sur la rétine. L’image sera nette grâce aux phénomènes de convergence qui est due aux courbures de la cornée. Si la convergence est trop grande, nous connaîtrons le problème de la myopie, c’est-à-dire le flou. Si la convergence est trop faible, il y a hypermétropie, c’est-à-dire que les individus voient plus loin que de près.
Quand la convergence est différente dans les sens horizontal et vertical, il y a astigmatisme.

2.    L’accommodation :
La mise au point est l’accommodation. Dans le cas d’un œil théoriquement normal, nous disons qu’il n’y a pas de problème pour un point qui est à 60 mètres, il donne une image nette.
-    Plus nous allons nous rapprocher, plus l’œil doit s’accommoder. Cette accommodation se fait par les corps ciliaires qui vont se contracter et bomber le cristallin.
-    Plus nous augmentons en âge, plus l’accommodation devient difficile de près à moins d’un mètre, c’est la presbytie. Cette distance augmente avec l’âge.

3.    La diaphragmation :
La diaphragmation est sous la dépendance de la pupille.
Si l’objet est très éclairé, la pupille se resserre et limite la quantité de lumière qui pénètre dans l’œil, c’est un myosis.
En demi obscurité, c’est l’inverse et nous avons une mydriase.
Valeur extrême de la pupille de 1,5 mm à 9 mm.

Quand un objet se rapproche d’un objet, la pupille va automatiquement se resserrer (en myosis), il y a 3 réflexes simultanés :
-    un bombement du cristallin pour l’accommodation,
-    une contraction des iris pour avoir la diaphragmation,
-    les axes occularies vont converger, c’est un réflexe physiologique,


II.    La vision :

La sensibilité rétinienne est l’origine des influx nerveux. Au niveau de la rétine, nous avons des cellules à cônes (pour les couleurs rouge, verte et bleue et les bâtonnets qui sont sensibles à la vision crépusculaire). Quand la lumière a frappé la rétine, un influx nerveux part vers le nerf optique.

Au niveau de chaque globe oculaire, nous avons un demi cercle du côté de la tempe (le champ temporal) et nous avons un demi cercle du côté du nez (le champ nasal).
Au niveau du lobe occipital, l’intégration et la perception des images se font point par point.
L’image en relief se fait au niveau du cerveau grâce à la vision binoculaire.

Au niveau des centres visuels, l’image perçue va persister de un trentième à un cinquantième de seconde.

Au cinéma, les images qui étaient fixes, étaient projetées à 24 par seconde.

1.    La vision centrale :
Au niveau de la fovéa, c’est la que la sensibilité est la meilleure. Le pouvoir séparateur de l’œil est l’angle minimal sous lequel, en vision fovéale, deux points côte à côte sont vus distinctement.
L’acuité visuelle est l’inverse du pouvoir séparateur. Lorsque le pouvoir séparateur de l’œil est de une minute, l’acuité visuelle est de 10.

2.    La vision périphérique :
C’est la vision de toute la rétine. Nous l’apprécions par la mesure du champ visuel. Le champ visuel permet d’avoir une uniformité. Dans l’œil, il y a un point aveugle au niveau du nerf optique. Pour le faire ressortir, nous utilisons l’expérience de MARIOTTE.

3.    Les notions d’hygiène et de sécurité :
-    L’éclairage le meilleur est un éclairage continu, diffus, teinté de jaune
-    L’œil doit être humidifier en permanence pour le protéger.
-    L’infection de l’œil gène la motricité de l’œil.
-    Dans certaines maladies, il faut parfois prélever un œil pour empêcher l’autre œil de s’infecter.
-    La conjonctive absorbe très bien les médicaments.

 
 
2002 - 2017 © KineWeb.net : Aide Mémoire Cours de kinésithérapie | Annonces Kinés | Cabinet Medical | Bonjour chez vous !