Cours de Kiné en ligne
 
 
Recueil de cours en Kinésitherapie : PHYSIOLOGIE
 
Aide Mémoire cours de Physiologie :

LE SANG

Le système circulatoire est le système de transport qui apporte aux tissus l’oxygène et les substances absorbées par le tube gastro-intestinal qui apporte aux poumons le gaz carbonique et aux reins d’autres produits du métabolisme. Il participe à la régulation de la température du corps et distribue des hormones et d’autres agents régulateurs. Le sang circule dans les vaisseaux sanguins organisés en deux réseaux. La grande circulation part du ventricule gauche, des artères, des capillaires, des veines pour finir à l’oreillette droite ; la petite circulation ou circulation pulmonaire  part du ventricule droit par l’artère pulmonaire qui passe par les capillaires qui se regroupent en veines pulmonaires pour revenir à l’oreillette gauche.

B.    Les éléments constitutifs du sang :

Les éléments cellulaires du sang se trouvent en suspension dans le plasma (globules rouges, globules blancs et plaquettes). Le volume total du sang circulant constitue 8 % du poids total du corps. Pour un homme de 70 kilogrammes, nous avons 5,6 litres de sang. Le plasma représente 55 % de ce volume

1.    L’hématopoièse :
La production des cellules sanguines se fait dans la moelle osseuse à partir de cellules souches myéloïdes qui se divisent et se différentient pour donner les cellules précurseurs des différentes lignées. Quand les cellules sont mûres, elles quittent la moelle pour gagner le sang. 

2.    Le globule rouge :
Il s’appelle aussi hématie ou érythrocyte.
a)    Description :
Il y a environ cinq millions de globules rouges par millimètre cube de sang. L’hématocrite représente le pourcentage de sang constitué par les globules rouges. Il est environ de 45 %. Les globules rouges sont des  disques biconcaves de sept microns de diamètres. Ils ont la particularité d’être déformables, ce qui leur permet de circuler dans tous les vaisseaux de l’organisme, même les plus petits. Ils sont produits dans la moelle et ils perdent leur noyau avant d’entrer dans la circulation. Leur durée de vie dans le sang est de 120 jours.
b)    Structure :
C’est une cellule anucléée  qui contient de l’hémoglobine. L’hémoglobine est un pigment rouge constitué de deux parties :
-    L’héme qui contient du fer et qui est le site de liaison de l’oxygène.
-    La globine qui est un composé de polypeptides.

c)    Fonction du globule rouge :
Sa fonction principale consiste à transporter l’oxygène des poumons jusqu’aux tissus. L’oxygène diffuse à travers la membrane alvéolo-capillaire pulmonaire vers la sang. Ensuite, cet oxygène diffuse à travers la membrane cellulaire du globule rouge pour se combiner à l’hémoglobine. Quand le globule rouge atteint un capillaire tissulaire, l’effet opposé se produit, l’hémoglobine libère l’oxygène qui diffuse hors des capillaires dans les tissus.

d)    Destruction des globules rouges :
Elle se fait dans les cellules macrophagiques de la moelle et du foie. L’héme conduit à la libération du fer et à la formation de la bilirubine. Le fer libéré va être rendu à la circulation sanguine et va reparticiper à l’érythropoïèse.

e)    Les pathologies :
-    Les anémies : c’est la diminution du nombre de globules rouges dans le sang. Les causes sont diverses. Cela peut être le cas d’hémorragies aiguës ou chroniques qui entraînent une perte de fer. Cela peut être des anémies par excès de destruction (anémies hémolytiques) ; ce peut être des anémies férriprives où le nombre de globules rouges est normal mais ils sont de petite taille. Nous pouvons aussi trouver des anémies dues à une faible production de globules rouges par carences en nutriments, comme un manque en vitamine B et acide folique.
-    Les polyglobulies : c’est la présence d’un excès de globules rouges qui est du soit à une surproduction médullaire, soit à une hypoxie.

3.    Le globule blanc :
Il y a trois lignées de globules blancs :
-    Les polynucléaires ou granulocytes.
-    Les monocytes.
-    Les lymphocytes.

Le nombre total des globules blancs est normalement de 4 000 à 11 000 par millimètre cube de sang.
a)    Les polynucléaires : s
Ils sont formés dans la moelle osseuse ; ce sont des cellules en fin de maturation et le sang ne représente qu’un lieu de transit vers les tissus où ils effectuent l’essentiel de leurs fonctions. Ils sont riches en granulations lysosomiales dont l’aspect permet de distinguer trois types de polynucléaires :

-    Les polynucléaires neutrophiles : ce sont les plus nombreux, environ 60 % des polynucléaires, ce qui représente 2 000 à 7 500 par millimètre cube. Ils jouent un rôle essentiel dans la protection de l’organisme contre l’invasion aiguë des bactéries. Ce sont des cellules de 12 microns de diamètre douées de mouvements de reptations qui leur permettent de se déplacer à travers les tissus. Ils sont attirés vers les zones lésées par des substances chimiotactiques et la phase suivante est la phagocytose. Le polynucléaire englobe la bactérie avec dé granulations dans la vacuole de phagocytose et les enzymes lysosomiales vont détruire la bactérie. La neutrophilie peut se voir au cours des états infectieux ; Elle peut se voir aussi au cours des lésions tissulaires comme dans un traumatisme, dans l’infarctus du myocarde.

-    Les polynucléaires éosinophiles : Ils représentent 40 à 400 éléments par millimètre cube. Ce sont des globules très voisins des neutrophiles ; ils présentent les mêmes propriétés de mobilité et de phagocytose mais ils sont moins efficaces dans le nettoyage des lésions tissulaires.  Leur nombre total augmente au cours des réactions allergiques lors des infections parasitaires. Ils sont abondants dans le poumon, le tube digestif, et la peau.

-    Les polynucléaires basophiles ; ce sont les plus rares. Ils sont caractérisés par des granulations contenant de l’histamine et des enzymes. Ce sont des cellules peu mobiles avec une phagocytose peu importante.

b)    Les monocytes et les macrophages :
Ils représentent 300 à 400 éléments par millimètre cube. C’est une cellule de structure proche du polynucléaire neutrophile. Il est produit par la moelle et contient de nombreuses granulations cytoplasmiques.  Ils ne restent que peu de temps dans le sang. Avant de regagner le tissu, il se transforme en macrophage. Le macrophage joue un rôle essentiel dans l’élimination de substances étrangères  et ses propriétés phagocytaires sont très supérieures à celles des neutrophiles.

c)    Les lymphocytes :
Ce sont les cellules de l’immunité ; ils représentent 30 % des globules blancs. Certains lymphocytes sont formés dans la moelle osseuse mais la plupart se forment dans les ganglions lymphatiques et la rate à partir de cellules souches provenant de la moelle osseuse.  Les lymphocytes passent dans le courant sanguin où ils jouent un rôle clef dans l’immunité. L’organisme possède deux systèmes principaux de défense immunitaire
-    Le système humorale
-    Le système cellulaire.

Tous les deux réagissent aux antigènes. Les antigènes sont des substances étrangères à l’organisme. Les lymphocytes se répartissent en deux catégories :
-    Les lymphocytes B
-    Les lymphocytes T.

Les lymphocytes B sont le support de l’immunité humorale. Ils sécrètent des anti corps circulants entraînant la destruction des antigènes. Ces anticorps sont des immunoglobulines de type A, M, G, E…

Les lymphocytes T sont le support de l’immunité cellulaire. Quand un lymphocyte T rencontre un antigène, il est activé et sécrète des protéines, les lymphokines ; ce sont les lymphocytes T qui interviennent dans le rejet des tissus transplantés.

d)    Quelques pathologies :
-    Les leucémies : c’est la présence d’un excès de globules blancs dans la circulation due à une multiplication cancéreuse dans la moelle osseuse.
-    Les leucopénies : c’est la diminution du nombre de globules blancs par lésion de la moelle osseuse. Ce peut être le cas de radiations, de médicaments, du sida.


4.    Les plaquettes :
Ce sont de petits corps granuleux de deux à quatre microns de diamètre qui sont formés dans la moelle osseuse. Nous en trouvons environ 300 000 par millimètre cube de sang. Ces plaquettes contiennent de nombreuses granulations comme la sérotonine, l’adrénaline, des enzymes, qui participent aux phénomènes de coagulation. Quand les parois des vaisseaux sont lésées, les plaquettes circulantes adhèrent au collagène des vaisseaux et sécrètent le contenu de leur granulation. Il se produit une vasoconstriction locale et l’agrégation d’un grand nombre de plaquettes. Nous appelons thrombopénie la diminution du nombre de plaquettes.

5.    Le plasma :
C’est la partie liquide du sang. Il contient un grand nombre d’ions, de molécules, de protéines. Il représente 5 % du poids du corps, environ trois litres et demi. Spontanément, le plasma coagule. Si nous laissons coaguler le plasma, et que nous enlevons le caillot, le liquide restant s’appelle le sérum. La composition du sérum est la même que celle du plasma moins le fibrinogène et les facteurs de coagulation.  Les protéines du plasma sont variées ; elles ont plusieurs rôles :
-    Le maintien de la pression osmotique.
-    Le transport de différentes substances comme les hormones.


C.    Les groupes sanguins :

Les globules rouges présentent des propriétés antigéniques permettant de distinguer les différents groupes sanguins du système A, B, O.
•    Le groupe A : les globules rouges portent l’antigène A et dans le sérum, nous trouvons l’anticorps anti B
•    Le groupe B, le globule rouge porte  l’antigène B et dans le sérum, nous trouvons le sérum anti A.
•    Le groupe O, le globule rouge ne porte aucun antigène et dans le sérum, nous trouvons les anticorps anti A et anti B.
•    Le groupe AB, le globule rouge porte l’antigène A et l’antigène B et il n’y a aucun anticorps dans la sérum.

Ces anticorps sont incapable de franchir la barrière placentaire et de se répandre ailleurs. En cas d’erreur de transfusion sanguine, si par hasard l’antigène A est mis en contact avec l’anticorps anti A, les globules rouges s’agglutinent et éclatent. C’est ce que nous appelons une hémolyse. Il est indispensable de connaître le groupe sanguin du donneur et du receveur et de tester la compatibilité avant toute transfusion sanguine.

Contrairement au système A, B, O, les anticorps dirigés contre les antigènes C, D, E du système rhésus, n’apparaissent qu’après une sensibilisation préalable. Pour le système rhésus, il n’y a pas d’anticorps spontané. Les anticorps du système rhésus peuvent franchir la barrière placentaire. En cas de grossesse, les femmes rhésus négatif qui sont porteuses d’un fœtus rhésus positif, vont fabriquer des anticorps anti rhésus.

Lors de la première grossesse, il ne se passera rien. A la grossesse suivante, si elles sont à nouveau porteuses d’un fœtus rhésus positif, les anticorps anti rhésus vont traverser le placenta et vont détruire les globules rouges du fœtus. En EUROPE, il y a environ 85 % de rhésus positifs. En orient, nous trouvons 99 % de rhésus négatifs. Dans le groupe O, il n’y a pas de donneur universel ni de receveur universel.


D.    La coagulation :

1.    Mécanismes :
En cas de rupture vasculaire, la coagulation arrête l’hémorragie par la formation d’un caillot qui bouche la fissure vasculaire. Ce processus se fait en plusieurs étapes :
-    Nous assistons à la constriction du vaisseau, c’est-à-dire que les parois se contractent mais ne parviennent pas à fermer la lumière.
-    C’est la formation du clou hémostatique provisoire. Les plaquettes adhèrent au collagène de la paroi vasculaire et cette agrégation crée le clou.
-    C’est la conversion du clou en caillot définitif grâce à l’action de la fibrine qui lie les plaquettes les unes aux autres. La formation de la fibrine à partir du fibrinogène se fait par des réactions complexes faisant intervenir treize facteurs de coagulation.

2.    Les tests de coagulation :
Nous mesurons le temps de saignement. Nous piquons l’extrémité du doigt ou le lobe de l’oreille et nous évaluons le temps nécessaire à l’arrêt spontané du saignement (deux à trois minutes pour le doigt et quatre à cinq minutes à l’oreille). Nous pouvons mesurer le temps de coagulation en prélevant du sang dans un tube sec. Normalement, la coagulation se fait en six minutes. Nous pouvons également mesurer la numération plaquettaire, le taux de prothrombine

3.    Pathologies :
La plus importante est l’hémophilie. C’est une anomalie congénitale liée à un déficit en facteur hémophilique. Nous avons une augmentation du temps de saignement et la survenue d’hématomes spontanés, d’hémarthroses (sang dans une articulation).


Objectifs :
-    Structure et fonctions du globule rouge.
-    Le globule blanc : les trois types de polynucléaires et leurs rôles.
-    Rôles des lymphocytes.
-    Les groupes sanguins.

 
 
2002 - 2017 © KineWeb.net : Aide Mémoire Cours de kinésithérapie | Annonces Kinés | Cabinet Medical | Bonjour chez vous !