Cours de Kiné en ligne
 
 
Recueil de cours en Kinésitherapie : PHYSIOLOGIE
 
Aide Mémoire cours de Physiologie :

LE TISSUS EPITHELIAL


Il est formé de cellules juxtaposées avec un espace inter cellulaire réduit. Les cellules sont séparées du tissu conjonctif par une membrane basale. Ce tissu n’est presque jamais vascularisé. Son origine est embryologique.

B.    Le tissu épithélial de revetement :

Il est situé à la périphérie de l’organisme, en contact avec le milieu extérieur ou ses dérivés (lumière du tube digestif, voies respiratoires, appareil urinaire et génital). Il a une fonction de protection entre le milieu extérieur et il a une fonction d’échanges.

1.    Structure de la cellule épithéliale de revêtement :
Elle possède les constituants normaux. Le côté de la cellule dirigé vers le milieu extérieur s’appelle apex ou pôle apical.
Le pôle opposé dirigé vers l’intérieur de l’organisme s’appelle la base ou pôle basal. A côté des composants normaux de la cellule, nous trouvons des différenciation apicales, latérales et basales. Ces cellules comportent des différenciations :
a)    Les différenciations apicales :
Elles sont très variées :
(1)    La condensation du cytoplasme apical :
Elle existe au niveau de l’épithélium urinaire. Elle correspond à l’accumulation de vacuoles sous la membrane apicale et sert de réserve de membrane cellulaire. Elle sert à l’expansion des cellules lorsque la vessie se dilate. Elle empêche également la diffusion de l’urine vers l’intérieur de l’organisme.
(2)    La cuticule :
Elle est à l’extérieur de la cellule, elle est faite d’une matière inerte non vivante : c’est l’émail dentaire.
(3)    Les micro villosités :
Elles hérissent le pôle apical des cellules en contact avec le milieu extérieur, elles apparaissent comme des invaginations du cytoplasme séparées par un sillon étroit. Elles augmentent la surface en contact avec le milieu extérieur. Nous les trouvons au niveau du tube digestif, des voies urinaires, des voies génitales.
(4)    Les cils :
Ils se trouvent au niveau des voies respiratoires (trachée et bronches) en contact avec le milieu extérieur. Ils sont composés de deux portions :
-    l’une libre et mobile,
-    l’autre intra cytoplasmique.

Tous les cils ont une activité coordonnée et assurent le déplacement des substances à la surface de l’épithélium. Ils ont un rôle de nettoyage.

b)    Les différenciations latérales :
(1)    Les inter digitations :
Nous les trouvons entre deux cellules épithéliales. L’une présente une évagination qui pénètre dans la cellule voisine. Elles servent de réserve de membrane cellulaire.
(2)    Les desmosomes :
Ils apparaissent sous forme de tâches entre deux cellules épithéliales voisines et correspondent à des modifications de la membrane cellulaire.
(3)    Les complexes de jonctions :
Ils sont localisés en haut des faces latérales.

c)    Les différenciations basales :
Elles existent à la zone de contact entre la cellule épithéliale et le tissu conjonctif. Les cellules épithéliales reposent toujours sur une couche de tissus conjonctifs qui possèdent des vaisseaux sanguins apportant ce qui est nécessaire à l’épithélium de revêtement.
Des replis membranaires découpent la membrane au pôle basal, ce qui permet d’augmenter la surface d’échanges entre la cellule et le tissu conjonctif.


2.    Classification des tissus épithéliaux de revêtement :
Ils sont classés selon plusieurs critères :
-    le nombre de couches de cellules épithéliales,
-    la forme des cellules en contact avec le milieu extérieur (pavimenteux, cubique),
-    la nature des cellules épithéliales.
a)    Les épithéliums uni stratifiés :
Ils n’ont qu’une couche de cellules.
(1)    Les épithéliums simples pavimenteux :
Ils sont formés d’une couche de cellules très aplaties polygonales Nous les trouvons au niveau :
-    de l’appareil respiratoire c’est l’alvéole,
-    de la paroi des vaisseaux sanguins (endothélium),
-    des cavités pleurales et péricardiques (mésothélium).
(2)    L’épithélium simple cubique :
On le  trouve au niveau :
-    des canaux excréteurs des glandes exocrines,
-    de l’épithélium urinaire du rein,
-    de l’épithélium antérieure de la cornée.
(3)    L’épithélium simple cylindrique :
Nous le trouvons au niveau du tube digestif.

b)    Les épithéliums pluri stratifiés :
Ils ont plusieurs couches de cellules.
(1)    Les épithéliums pluri stratifiés pavimenteux :
Ils sont de deux types, simples ou kératinisés.
(a)    Le simple :
Le simple est composé d’une couche en contact avec le tissu conjonctif puis une dizaine de couches qui composent la couche muqueuse de MALPIGHI puis encore une dizaine de couches pavimenteuses.
Cet épithélium est appelé épithélium malpighien. Nous le trouvons au niveau :
-    de la cavité buccale,
-    de l’œsophage,
-    du tiers distal du canal anal,
-    du vagin et du col externe de l’utérus.
(b)    Le kératinisé :
L’épithélium kératinisé a la même structure globale. Les cellules pavimenteuses sont chargées  d’une protéine, la kératine. C’est l’épithélium le plus répandu puisque c’est l’épiderme de la peau (1,5 à 2 mètres carré).


(2)    Les pluri stratifiés cylindriques :
Ils sont composés d’une couche de cellues cubiques reposant sur la membrane basal .une couche de cellule polygonale et une couche de cellules cylindrique en contact avec le milieu extérieur. Nous les trouvons au niveau :
-    des canaux excréteurs du pancréas ,
-    de l’urètre chez l’homme.

c)    Les épithéliums pseudo stratifiés :
Nous avons l’impression qu’il y a plusieurs couches, mais en réalité, toutes les cellules reposent sur la membrane basale, mais peu parviennent jusqu’à la lumière.
(1)    Les pseudo stratifiés pavimenteux :
Les cellules ont une morphologie particulière en forme de champignon ou de parasol. Cet épithélium peut se modifier lorsqu’il est soumis à des contraintes mécaniques, lors de dilatation l’épithélium s’adapte, il s’étire, s’applatit. Nous le trouvons au niveau :
-    des voies urinaires (uretère, vessie).
(2)    Les pseudo stratifiés cylindriques :
Nous les trouvons au niveau :
-    de la trachée,
-    des bronches,
-    dess voies génitales excrétrices des hommes.


3.    Biologie du tissu épithélial de revêtement :
Les épithéliums ont diverses fonctions :
a)    Fonction de protection et d’échanges :
Il forme une barrière entre l’intérieur et l’extérieur de l’organisme. Cette protection augmente lorsqu’il y a plusieurs couches, lorsque certaines molécules existent (comme la kératine et la mélanine). Les échanges respiratoires se font par l’épithélium simple pavimenteux des alvéoles.
b)    Fonction de mobilité :
Elle est restreinte à la trachée et aux bronches. Les battements des cils vont assurer le déplacement du mucus.
c)    Fonction de sécrétion :
Entre les cellules épithéliales, il existe des cellules sécrétant du mucus qui sera étalé à la surface assurant une protection.


C.    Le tissu épithélial glandulaire :

Le tissu épithélial glandulaire est composé de cellules spécialisées dans la fabrication et l’excrétion de molécules. Ces cellules peuvent être dispersées au milieu des cellules de revêtement, mais en principe, elles sont rassemblées pour former un organe.
Il y a formation d’un bourgeon glandulaire.
-    Soit ce bourgeon reste en connexion avec l’épithélium superficiel. Il y a donc une portion sécrétrice et une portion excrétrice. C’est ce que nous appelons l’épithélium glandulaire exocrine. C’est le cas des glandes salivaires.
-    Soit le bourgeon va totalement s’isoler. C’est ce que nous appelons l’épithélium glandulaire endocrine. Il est toujours accompagné d’un réseau capillaire très développé.

La cellule épithéliale glandulaire est entourée par une membrane basale. Une face de la cellule est en contact avec un capillaire sanguin. Elle comporte un ou plusieurs noyaux.

Le tissu épithélial glandulaire endocrine peut avoir plusieurs aspects.
-    Soit il est diffus. C’est ce que nous trouvons au niveau des ovaires et des testicules avec les cellules fabriquant la testostérone que nous trouvons entre les tubes séminifères.  Il peut avoir un aspect compact :
-    Organisation en cordons : c’est le cas des corticosurrénales.
-    Organisation en follicules : c’est le cas de la thyroïde.

 
 
2002 - 2017 © KineWeb.net : Aide Mémoire Cours de kinésithérapie | Annonces Kinés | Cabinet Medical | Bonjour chez vous !