Cours de Kiné en ligne
 
 
Recueil de cours Kinésitherapie : RHUMATOLOGIE
 
Accueil des cours de Rhumatologie :

RHUMATOLOGIE - RUPTURE DE COIFFE

1.Définition :
lésion anatomique des tendons des muscles sus ou sous épineux, petit rond, sous scapulaire et long biceps.
On parle de 2 mécanismes soit la perforation trophique dégénérative favorisé par des micro-traumatismes itératifs chez le sujet de plus de 40 ans est le plus fréquent. Soit le gros traumatisme chez le sujet jeune est rare ; en fait, il y a une intrication entre le rôle prédisposant des lésion dégénérative et le rôle déclenchant des traumatisme ceci explique le polymorphisme des tableaux cliniques. Quelque soit le terrain et l’étendue de la rupture le traitement repose sur les médoc et la rééducation, le recours a la chirurgie n’est envisagée qu’après échec du traitement après plusieurs mois.

2. physiopathologie.
2.1. le mécanisme des lésions dégénérative
s’explique par l’anatomie régionale, le pôle supérieur de la tête huméral est encapuchonné par les muscles de la coiffe, il répond en arrière à la voûte ostéo-ligamentaire formée en arrière par l’acromion et le ligament acromio-coracoïdien dont le bord externe est tranchant mais la bourse séreuse sous acromio-deltoïdienne facilite le glissement des tendons surtout le supra épineux. Une altération même minime de ce tendon va entraîner son accrochage avec le ligament surtout en rotation interne.
Hypothèse d’une nécrose cellulaire tendineuse par des facteurs microtraumatismes itératifs et dans une zone critique avasculaire aboutirait a une perforation de cette zone.

2.2.le traumatisme du tendon sain
provoque un arrachement osseux de l’insertion tendineuse humérale.

2.3.tous les intermédiaire anapathologiques
existent entre la lésion traumatique et la lésion perforative expliquant expliquant les différents aspects cliniques de la classification de NEER
stade 1 équivalent du trauma sportif – de 25 ans lésion oedèmateuse et hémorragique du supra épineux est réversible.
Stade 2 épaule douloureuse simple (non limitée) chronique. Dite tendinite chronique de 20 40 degré.
Stade 3 : épaule pseudo paralytique douloureuse et déficitaire, soit limitée en actif on parle d’épaule mixte sujet âgés de plus de 60 ans avec lésion d’arthrose acromio-humérale rupture partielle ou totale de coiffe et est irréversible spontanément.

3. la clinique
plusieurs tableaux
3.1.les ruptures incomplète.
Epaule douloureuse simple sont des douleurs augmenté par des gestes usuels, calmés par le repos. A l’examen petite perturbation du rythme de la scapulo, c'est à dire petite ascension du moignon lors abduction. Ressaut lors du passage à l’horizontale, difficulté a freiner la descente au dessous de 120°, craquements à la mobilisation, tests isométrique résisté perte de force en abduction et surtout en rotation externe.

3.2.les ruptures complètes.

C’est dire les tests précédents en plus importants. Et palpation des tendons. C'est à dire que les contractions sont nulles.
Mais dans les 2 cas les amplitudes passive sont normales. Chercher a savoir si il y a de la neurologie-périphérique.

4.imagerie.
4.1.la radiographie standard d’épaule.
De face en rotation neutre, en rotation externe et rotation interne.
Et de profil de LAMY est le profil vraie de la scapula.
On fait ces clichés pour éliminer un arrachement osseux dans un contexte traumatique.

4.2.la manœuvre de LECLERC.
Cliché de face standard ou en abduction contre résistance ou avec résistance par une charge.
Pour voir en position neutre si la tête est ascensionnée c'est à dire rupture du cintre omo-huméral. De plus diminution de l’interligne acromio-humérale.
En position de LECLERC il y a ascension du moignon. C'est à dire on radiographie la perte du rithme scapulo-huméral.

4.3.l’arthro-pneumographie.
Est désuet. Arthrographie avec produit de contraste dans l’articulation donc fuite par la brèche. De face l’importance de la rupture et de profil donne le nombre de tendon rompus.

4.4.scanner arthro-scanner ou IRM.
5.diagnostique différentiel.
5.1. déficit isolé de la rotation externe.
Rupture de l’infra épineux ou une atteinte neurologique périphérique. Donc on chercher lésion tronculaire du nerf supra-scapulaire quand passe au niveau du bord externe de la scapula;
5.2.en cas d’impotence complète : abduction et rotation externe active.
Fracture du trochiter, donc clichés de face avec les rotation et refaire 8 j après l’accident. Car y a eut déminéralisation donc on voit mieux.
Ou lésion du nerf supra-scapulaire a son passage de l’échancrure corracoïdienne donc infra et supra épineux.
Ou atteinte radiculaire C56.
Sidération de l’épaule. Traumatisme directe ou indirect, et a l’emg ou imagerie on ne trouve rien cède spontanément.

 

- -
- -
- -
 
 
2002 - 2017 © KineWeb.net : Aide Mémoire Cours de kinésithérapie | Annonces Kinés | Cabinet Medical | Bonjour chez vous !