Cours de Kiné en ligne
 
 
Recueil de cours Kinésitherapie : SANTÉ PUBLIQUE
 
Accueil des cours de Santé publique :

SANTE PUBLIQUE - L'HYGIENE


1) Les définitions

-Asepsie : absence de germe.
On utilise des instruments stérilisés, gans stériles.
Germe : bactérie, virus, spores, champignons, parasites

-Antisepsie : on détruit les germes par des moyens physiques ou chimiques.
Cette destruction est momentanée et ne touche pas tous les germes, une partie seulement est détruite.
On utilise des antiseptiques. (bétadine, eau oxygénée)
L’antisepsie se fait sur des muqueuses et des tissus.
Elle a comme limite la tolérance de ces tissus.

-Désinfection : la destruction momentanée de certains germes et ceci sur des surfaces inertes (objets)
On utilise des désinfectants.

-La décontamination : comme désinfection mais sur du matériel chirurgical et le but est d’éviter la prolifération de germes sur les instruments.

-La stérilisation : destruction totale et définitive de tous les germes.
Les moyens : chaleur, autoclaves (T° élevé sous-pression).

La stérilisation dépend d’un protocole :
Les instruments st sales, on les met ds le bac de décontamination, ensuite on les lave avec des brosses, on rince abondamment, les sécher, après on les met ds des sachets semi-perméable (la vapeur peut entrer), on met les instruments ds l’autoclave.
On les range, on ferme l’appareil : le protocole est indiqué, il faut monter la T° pour que la stérilisation commence, après il faut attendre que ça refroidisse.
En général, il y a des témoins (des bâtonnets)

Certains instruments ne peuvent pas être stérilisés dc on les désinfecte mais on les èche avec un linge stérilisé.

2) Les infections nosocomiales (hospitalières)

Définition :
C’est une infection qui apparaît après l’admission à l’hôpital : délais (48H)
C’est un gros pb de santé publique.

Pour certaines infections, les délais st plus impts.
On peut admettre le délai de 1 mois après le retour.
Ou délai de 1 an pour les prothèses de hanche.

La fréquence :
Au moins 800 000 cas d’infections nosocomiales par an dont 10 000 morts.
5 à 10% de personnes ont une infection nosocomiale.
Les types d’infection :
-urinaire : 35%, car on sonde les malades
-pulmonaire 
-infection des plaies opératoires

Les services les plus dangereux :
-la réanimation
-la chirurgie

Les causes :
-la résistance des germes aux antibiotiques.
-les règles d’hygiène non respectées.
-l’asepsie

Les circonstances favorisantes :
-les procédures invasives au pt de vue diagnostique ou thérapeutique : perfusions, fibroscopie…

La transmission :
90% des infections : contact de personne à personne

Les causes de la transmission :
-une hygiène individuelle insuffisante, notamment le lavage des mains.
On donne des cours d’hygiène, et surveiller que les gens ont bien acquis le réflexe.

-une stérilisation est insuffisante

-les structures hospitalières
La sensibilité des malades
les enfants et personnes âgées st plus fragiles.

Le CLIN : comité de lutte contre les infections nosocomiales :
-il participe à l’organisation des services, circuit des soins et choix des matériaux.
-il surveille les équipements et les locaux.
-il contrôle la désinfection.
-il fait un enseignement aux médecins et para-médicaux.
-il met en place des enquête épidémiologique.
-il doit résoudre les pbs d’infection.
-il met en place une chaîne pour éviter la transmission des germes.

Ce CLIN se réunit ts les 3 mois, doit faire un contre-rendu et tous les ans, il doit faire un rapport aux supérieurs.

le lavage des mains

Il y a un manuportage : principal mode de transmission des infections nosocomiales, le lavage des mains est donc le principal mode de prévention.

Il y a sur les mains une flore résidente, qui n’est pas pathogène, et n’est que, exceptionnellement, responsable d’infections nosocomiales.

Il y a une flore transitoire, acquise par le personnel, lors des soins, chez les malades, qu’ils soient infectés ou colonisés. Eux, st constitués de germes pathogènes, souvent multi-résistantes.

Le but du lavage des mains est de faire baisser les infections nosocomiales. Pour être efficace, les ongles courts, sans vernis, ôter les bijoux (même les alliances)

3 types de lavages :

Lavage simple : on utilise de l’eau froide : ce lavage réduit de 90% la flore transitoire. Il intéresse les mains et les poignets. Il doit durer 30 sec au minimum, et il se fait avec un savon liquide.

Il faut les laver après des soins potentiellement contaminés : à la prise et à la fin du service / près tout geste de la vie courante / avt toute prestation hôtelière / avt et après les soins infirmiers non invasifs / avt et après l’utilisation de gants / avt et après tout examen médical.

le lavage antiseptique : ce lavage réduit la flore transitoire et la flore résidente. Il dure une minute. Se fait avec un savon liquide antiseptique. Rincer abondamment, les paumes dirigées vers le ht.

Il faut utiliser ce lavage : avt une pratique de soins ou de technique aseptique en milieu médical / à l’entrée et à la sortie de la chambre de malades infectés / avt tout contact avec des malades immunodéprimés / après tout contact potentiellement contaminant avec des malades infectés ou colonisés par des micro-organismes multi-résistants.

Le lavage chirurgical : il élimine la flore transitoire, et diminue de 100 à 1000 fois la flore résidente, mais elle se reconstitue rapidement. Il se fait de 6 à 10 minutes. Il y a 3 tps : pré-lavage, brossage des ongles ; lavage minutieux des mains et des avt bras. On sèche, en utilisant du papier stérile, puis on passe les gants.

Il faut utiliser ce lavage : avt interventions chirurgicales / pour tous les actes à hts risques infectieux qui nécessitent une asepsie rigoureuse ( pose de cathéter).

Le séchage en général se fait avec du papier, et on ferme le papier avec du papier.

Le matériel nécessaire :
Le lavabo doit être près du lit du malade, robinet actionné par commande ; les produits de lavage par un distributeurs actionnée par le pied ou le coude, réservoir interchangeable, ou qui peut aller à l’autoclave. / distributeurs de papier à usage unique, on déconseille le séchage à air chaud et les serviettes. Les collecteurs de déchet doivent être à pédales. Eau potable, eau froide.

- -
- -
- -
 
 
2002 - 2017 © KineWeb.net : Aide Mémoire Cours de kinésithérapie | Annonces Kinés | Cabinet Medical | Bonjour chez vous !