Cours de Kiné en ligne
 
 
Recueil de cours Kinésitherapie : SECOURISME
 
Accueil des cours de Secourisme :

SECOURISME

Les brûlures et piqûres

A. Les brûlures :

En France, il y a 40 000 brûlés / an, dont 3 000 d’entre eux sont hospitalisés.
Il existe trois types de brûlures :
brûlures thermiques (sources de chaleur) : 80 % des cas.
brûlures chimiques.
brûlures électriques.

1. Les brûlures thermiques :
Un corps exposé à 50 degrés il faut 15 minutes de contact avec la source de chaleur pour avoir une brûlure.
A 70 degrés, il faut une seconde pour être brûlé. Pour être brûlé au troisième degré, il faut rester deux secondes à une température de 65 degrés.

2. Facteur de gravité d’une brûlure :
la surface brûlée,
la profondeur,
les localisations particulière,

Nous dissocions les brûlures bénignes et les brûlures graves. Les adultes ont des brûlures graves lorsque 15 % de la surface corporelle est touchée. Les facteurs de gravité dépendent de la profondeur et de la localisation.

3. La surface corporelle :
Cette règle n’est valable que chez l’adulte.
Pour déterminer l’étendue de la brûlure, il y a la règle de WALLACE ou règle des 9 : l’ensemble de l’organisme a été divisé par multiple de 9,
tête : 9 %,
membre supérieur : 9 %,
membre inférieur : 18 % ,
thorax face ventrale : 18 %,
thorax face dorsale : 18 %,
partie génitale : 1 %,

4. Les brûlures sont importantes en fonction de leur profondeur.
1er degré, la brûlure provoque un érythème (coup de soleil), rougeur,
2ème degré superficiel, il y a présence de bulles, cloques (phlyctènes), l’épiderme a été détruit de façon superficiel,
2ème degré profond, il y a une destruction complète de l’épiderme et une destruction importante du derme, il y a quelques petites taches de sang, il faut aider par des processus de greffe
3ème degré, il y a une destruction de l’ensemble de l’épiderme et du derme, destruction avancé des tissus sous cutanée, coloration jaunâtre, l’aspect est cartonné et très dur.

5. Que faire ?
Les brûlures supérieure à 15 % de surface corporelle doivent être hospitalisé. Face à un brûlé, il faut mettre de l’eau froide (15°) pendant 15 minutes. L’eau calme la douleur. En présence d’une brûlure thermique, il faut enlever les vêtements qui viennent sans efforts.
En cas de brûlure chimique, il faut déshabiller complètement et passer le sujet sous l’eau.

La brûlure bénigne se traite à la biafine. Il ne faut jamais mettre de pommade antibiotique. Il ne faut jamais mettre de produits colorés.
« Un brûlé qui frissonne va mourir ».
Il existe des systèmes brûle stop et water gel (compresse qui refroidi très rapidement), il faut faire attention au tétanos en cas de brûlure.

B. Les piqûres :

Les piqûres d’hyménoptères (guêpes, frelons, bourdons, abeilles).
Il y a des risques de manifestations locales :
la douleurs,
l’œdèmes,
démangeaisons,
la rougeur.

Il y a parfois une manifestation générale c’est le choc allergique

Il existe des critères de gravité :
piqûres bucco pharyngées (piqûre au niveau du larynx, pharynx),
nombre de piqûres,
âge du sujet, (un enfant, une personne âgée en cas de choc allergique),
le terrain du sujet, (combat antigène, anticorps),

Que faire ?
Le venin peut aussi être détruit par la chaleur, car il est thermo – sensible , cela consiste à avoir une source de chaleur proche, il faut le faire très rapidement.
Il ne faut pas pincer le dard, car il reste du venin, pour le faire sortie, il faut l’exprimer de part et d’autre d’ou il est implanté.
Désinfecter et utiliser des produit ant – inflammatoire (le vinaigre),
Si piqûre à la gorge, faire sucer des glaçons,
Alerter, libérer un maximum les voies aériennes supérieures

 

- -
- -
- -
 
 
2002 - 2017 © KineWeb.net : Aide Mémoire Cours de kinésithérapie | Annonces Kinés | Cabinet Medical | Bonjour chez vous !