Cours de Kiné en ligne
 
 
Recueil de cours Kinésitherapie : SECOURISME
 
Accueil des cours de Secourisme :

SECOURISME - LA DETRESSE CIRCULATOIRE

Le collapsus est une baisse de la pression artérielle systolique.

La détresse circulatoire, il y a une insuffisance circulatoire aiguë avec une défaut de perfusion périphérique de l’ensemble des tissus de l’organisme, nous avons un déséquilibre entre les apports et les besoins d’oxygène pour cet organisme.

Le débit cardiaque fournit le dioxygène à l’ensemble de l’organisme.
Le dioxygène passe des poumons dans le sang (étape alvéolo-capillaire). Il y a ensuite fixation du dioxygène sur l’hémoglobine puis acheminement vers les tissus.
Le dioxygène doit être transféré à l’intérieur des cellules. Chaque tape peut être perturbée et provoquer une détresse circulatoire.

Le débit cardiaque est la capacité du muscle cardiaque à se contracter. Il existe quatre facteurs qui sont :
la pré charge (pression),
la contractilité (la pompe),
la fréquence cardiaque,
la post charge (résistance à l’écoulement),

La pré charge concerne le secteur veineux et la post charge concerne le secteur capillaire.

La pression artérielle est le produit du débit cardiaque * les résistances périphériques.

La détresse circulatoire peut être d’origine :
hypo volémique, diminution de la masse sanguine), elle peut porter sur le secteur sanguin (globules rouges seuls), soit concernant le plasma, soit concernant des pertes d’eau.
cardio génétique = défaut de fonction de la contraction de ventricule
Les chocs allergiques
Les chocs obstructifs :
embolie pulmonaire (obstruction de l’artère pulmonaire ,
le choc septique ou infectieux,
Le choc hémorragique est l’une des composante hypo volémique. A 50 % de perte de sang, nous sommes dans un état de choc sévère.

A. Comment reconnaître une détresse circulatoire :

Il existe des signes circulatoires :
tachycardie (pouls rapide),
chute de pression artérielle (c’est déjà une phase évoluée),
insuffisance cardiaque gauche,

1. Les signes cutanées :
la pâleur,
les sueurs,
les extrémités froides,
les marbrures (apparition sous la peau du lassi veineux bleu violacé, plus c’est marqué, plus c’est grave),

2. Les signes neurologiques :
les vertiges,
bourdonnements d’oreille,
anxiété,
agitation,
somnolence,
propos incohérents,

3. Les signes respiratoires :
polypnée (augmentation supérieure à 30),
cyanose : couleur bleuté,

4. Les signes généraux :
la soif,
les frissons,
diarrhées brutales intenses,

Il faut toujours connaître les circonstance et ce qui c’est passé (accident, piqûres, antécédents, prise de médicament, allergies).
Le diagnostic d’une détresse circulatoire est de type clinique.

B. Le choc hypo volémie :

C’est une perte de volume sanguin. Les conséquences sont fonctions de la perte.
Il existe deux sortes d’hypo volémies :
L’hypo volémie vraie : il y a hémorragie (externe, interne, extériorisée). Il existe aussi le cas des déshydratation aiguës et des grands brûlés.
L’hypo volémie relative : c’est le cas de certaines intoxications qui dilatent les vaisseaux et les sections de moelle. Il peut y avoir des problèmes allergiques.

Si la masse sanguine perdue est de 70 ml /kg, c’est très grave.
En matière de secourisme, il faut que :
le patient soit allongé,
surélever les membres inférieurs,
le couvrir,
contrôler les hémorragies externes,
ne pas leur donner à boire,
les oxygéner beaucoup et le plus vite possible,
donner l’alerte,
mettre en place des abords veineux,
les ramener le plus vite possible vers l’hôpital,

C. Le choc cardio génique :

C’est la détresse circulatoire qui atteint le ventricule gauche.
On aura comme 1er critère, baisse de la pression artérielle, elle est toujours basse.
mal à la poitrine,
donner l’alerte

D. Le choc allergique :

C’est une insuffisance circulatoire aiguë due à une libération des médiateurs chimiques ; c’est le cas du choc anaphylactique (conflit antigène – anticorps).
Il n’y a pas de réaction la première fois, il y a une 1ère sensibilisation et une ré injection d’anticorps.

Il peut exister un choc anaphylectoïde lors de l’introduction d’une substance. Il y a alors une libération très brutale d’histamine, ce qui entraîne une vasodilatation majeure. C’est une hypo volémie relative.

Il y a une vasodilatation de tout le système vasculaire, il existe une hypo volémie relative (la masse sanguine est constante dans un volume très élargi)
Pression artérielle très basse, pouls filant rapide.

1. Les signes caractéristiques :
Il y a une sensation de malaise, d’angoisse, de frissons, de chaleur, d’envie de vomir, de présence de nausées, de gènes respiratoires variables.
signes cardio-vasculaires : tachycardie, pouls filant, hypotension.
signes respiratoires à type de dyspnée au niveau du larynx, oedèmes au niveau de l’épiglotte, manifestations cutanées aux muqueuses, urticaire, œdème de KURINCKE.
signe digestives avec nausées, vomissements et diarrhées.

2. Secourisme :
allonger la personne,
surélever les membres inférieurs,
oxygéner le plus tôt possible,
donner l’alerte,

Les personnes doivent être mises sous bêta bloquants.

E. Le choc obstructif :

C’est l’embolie pulmonaire, ne pas toucher, donner l’alerte.
C’est une pathologie courante.

1. Les signes :
angoisse,
dyspnée,
douleur thoracique,
douleur au mollet,

F. Le choc septique :

C’est du au passage dans le sang d’une toxine bactérienne, c’est la septicémie ou choc toxi-infectieux,
Complication plus ou moins rapide et intense, selon la gravité, le lieu.
Ce qu’il faut dépister très tôt, les méningites mélyngocoque (c’est mortel)

1. Les signes :
maux de gorge, mal au ventre,
vomissement,
gène de la lumière,
raideur de la nuque

 

- -
- -
- -
 
 
2002 - 2017 © KineWeb.net : Aide Mémoire Cours de kinésithérapie | Annonces Kinés | Cabinet Medical | Bonjour chez vous !