Cours de Kiné en ligne
 
 
Recueil de cours Kinésitherapie : SECOURISME
 
Accueil des cours de Secourisme :

SECOURISME - LES TROUBLES DE LA CONSCIENCE

A. Le comas :

C’est une abolition de la conscience qui simule un état de sommeil.
Il y a une altération plus ou moins importante des fonctions végétatives.
Perte de la vie de relation.

On ne peut pas parler avec un sujet comateux, il a les yeux fermés et n’ a pas de mouvement volontaire.

1. Diagnostic différentiel d’un comas :
(avec il ne faut pas confondre) :
la syncope : phénomène brutale de brève durée qui entraîne la chute de la personne (arrêt très bref de l’activité cardiaque),
lipothymie : c’est la personne qui dit qu’elle va tomber dans les pommes et qui ne tombe pas, elle ne perd pas connaissance, elle a tous les symptôme,
la perte de conscience : personne inconscience, elle ne répond pas aux stimulations, les pertes peuvent être brève, entre 10 et 30 min perte de conscience prolongée au delà on par d’état comateux,
les simulateurs, hystérie (s’il simule, ouvrir les paupières),

2. Quels sont les problèmes d’un état comateux ? :
Il faut apprécier le pronostic vital immédiat et essayer de trouver la cause, évaluer la situation :
évaluer la profondeur du comas et quel est le retentissement sur les fonctions respiratoires et circulatoire,
connaître la température (hyper ou hypothermie),

3. Appréciation de la profondeur du comas :
On utilise le score de Glasgow, il a été fait en 1975, admis au plan international.
Ouverture des yeux, de 1 à 4 :
4 : les yeux s’ouvrent par une réponse verbale (spontané)
3 : les yeux s’ouvrent par une réponse motrice (sujet comateux)
2 : les yeux s’ouvrent par une réponse douloureuse.
1 : les yeux ne s’ouvrent pas.
Réponse verbale, de 1 à 5 :
5 : Réponse verbale compréhensible et normale.
4 : Réponse confuse.
3 : Quelques mots sans échange.
2 : Gémissements ou grognements.
1 : Pas de réponse verbale.

La meilleure réponse motrice, de 1 à 6 :
6 : c’est une bonne réponse motrice.
5 : Réaction à la douleur mais pas de réponse à l’ordre simple.
4 : Mouvements de défense en triple flexion.
3 : Mouvements de flexion ; réaction de décortication.
2 : Décérébration : les épaules s’enroulent.
1 : Pas de réponse motrice.

4. En matière de secourisme (aide) :
Moyens pour dissocier un comas léger d’un comas profond.
Est-il conscient ou pas ?
Il n’ a pas de trouble respiratoire et à garder sa capacité de déglutir, il n’y a pas de chute de langue en arrière (tonus musculaire),
Regarder le retentissement sur la respiration, le pouls et la circulation.

5. Dans le cas de ces stades.
Mort cérébrale (ou comas dépassé) :
Ce sont des gens qui n’ont plus de cycles respiratoires spontanée et arrêt de l’activité électrique cérébrale, il y a un arrêt de la circulation cérébrale, il n’est plus irrigué.

B. Les causes :

1. Les traumatismes :
Tous les traumatismes crânien,

2. Toxiques :
toutes les tentatives de suicide par médicaments (quantité, dose),
l’alcool,
les intoxications au dioxyde de carbone,

3. Neurologiques :
accidents vasculaires cérébraux peuvent donner un état comateux,
les tumeurs cérébrales,
méningites,

4. Métaboliques :
le diabète (donner de l’eau sucré le plus tôt possible),
insuffisance hépatique,
insuffisance respiratoire lors en phase d’insuffisance hépatique au stade évolué.

C. Face à ces situations :

Il y a toujours une interaction entre les fonctions neurologiques et respiratoire.
Penser à l’évolutivité de la situation, elle n’est pas figée.

1. Les principes :
Toutes les personnes qui est inconsciente doit être placé en position latérale de sécurité.
Pour toute les situations non traumatiques, cela est vrai et il faut l’appliquer.

2. Nuance :
Toutes les situations traumatiques, attention au rachis,
S’il n’y a pas de risque, prévenir les pompiers,
Si vomissement, en PLS
Si inconsciente, mais pas de risque, la laisser tel qu’elle.
Ne pas donner à boire à quelqu’un qui est inconscient,
Les oxygéner le plus tôt possible,
Appeler les secours
Protéger les yeux.

D. Les épilepsies :

1. La crise d’épilepsie unique :
Perte de connaissance brutale avec une chute, la personne a des secousses de l’ensemble du corps soit localisée, elle se cyanose, elle devient rouge. Il y a une phase d’apnée morsure de langue, perte d’urine accompagne la crise. Il y a toujours une phase de comas post critique, c’est une phase de récupération qui peut être longue, il y a toujours un retour à l’état de conscience.

Il faut accompagner la chute, NE PAS EMECHER LES SECOUSSES, protéger autour, libérer les voies aériennes. Dans la mesure du possible, éviter la morsure de langue. Les mettre en PLS dès qu’il n’y a plus de secousses, et les oxygéner.

- -
- -
- -
 
 
2002 - 2017 © KineWeb.net : Aide Mémoire Cours de kinésithérapie | Annonces Kinés | Cabinet Medical | Bonjour chez vous !